Maladie surrénalienne ou « Syndrome de Cushing » chez le furet

Agressivité, Alopécie, Écoulement Vaginal, Prurit, Séborrhée, Sexe Gonflé

La maladie surrénalienne est aussi appelée syndrome de Cushing, une appellation controversée, car la maladie ne correspond pas au Syndrome De Cushing que l’on pourrait rencontrer chez le chien. Il s’agit d’une production excessive d’hormones, les stéroïdes sexuels, chez des animaux stérilisés.

Il a été démontré que la maladie surrénalienne se manifestait surtout chez les individus stérilisés très jeunes (aux alentours de 6 semaines).

Le furet retrouve un comportement sexuel. Les femelles ont une vulve gonflée avec écoulement de liquide vulvaire et les mâles sont plus agressifs. On constate un production de sébum, des démangeaisons et la perte de poils d’abord au niveau de la queue puis de façon plus étendue au fil du temps. La peau est plus fine, ses muqueuses sont pâles. Le furet perd du poids et on peut observer une paralysie partielle des postérieurs.

Comment soigner son furet atteint de la maladie surrénalienne ?

Le traitement le plus efficace demeure l’ablation des glandes surrénales. Un traitement est tout de même à prendre pour compenser la perte de production d’hormones. L’animal doit rester sous surveillance, car il arrive qu’il développe une insuffisance rénale après l’opération. Restez donc vigilant quant à l’évolution de votre animal.

Un traitement médical seul, sans chirurgie, peut être envisageable. Cependant, il ne soigne pas, n’élimine pas la tumeur, et améliore simplement certains symptômes, comme la repousse du poil.

De votre côté, limitez l’exposition de votre furet à la lumière : pas plus de 8 h par jour. Le rythme biologique du furet étant basé sur l’ensoleillement, cela permettra de rétablir un équilibre.