Maladie de l’herbe

Anorexie, Convulsion, Douleur Abdominale, Dysphagie, Muqueuses Sèches, Oeil Fermé, Paraphimosis, Sudation ...

La maladie de l’herbe ou « grass disease » se retrouve surtout en Angleterre et en Écosse. Elle reste rare en France.

On ne connaît pas son origine, mais on sait qu’elle touche les chevaux mis au pré, à la période estivale.

Le système digestif du cheval ralentit jusqu’à s’arrêter. Il perd l’appétit et a du mal à avaler. Il a des douleurs abdominales (coliques), des tremblements musculaires et son rythme cardiaque est accéléré. Il transpire. Il arrive que l’on constate des plaies dans les muqueuses (rhinite sèche) ainsi que des yeux mi-clos.

La maladie de l’herbe existe sous 2 formes :

  • - La forme aiguë, où on peut également noter un ventre distendu. Cette forme est souvent fatale.
  • - La forme chronique, où le cheval peut donner l’impression de rentrer le ventre (on dit qu’il est levretté). Les épisodes répétés de grass disease le rendent faible et amaigri. Chez les mâles on peut également observer un paraphymosis (pénis relâché).

Comment soigner son cheval atteint de maladie de l’herbe ?

Le traitement de la maladie de l’herbe est très long et prenant. Le vétérinaire pourra soigner les différents symptômes observés sans pour autant éliminer la maladie à la source. Le succès de la guérison repose sur une grande implication du propriétaire ou du personnel chargé de l’animal : les soins sont quotidiens, la nourriture plus grasse et fractionnée pour une meilleure assimilation, la marche en main conseillée chaque jour.
Même avec un tel traitement de proximité, les améliorations ne peuvent être constatée avant plusieurs semaines. La guérison totale, quant à elle, peut prendre de 3 à 18 mois.