Coliques

Douleur Abdominale, Gratte sol, Se regarde les flancs, se roule, Sudation

La colique est une douleur abdominale.

Il existe plusieurs sortes de coliques : la colique gastrique, la colique spasmodique (gaz) et la colique d’obstruction. Elles sont toutes potentiellement graves et peuvent conduire à la mort du cheval si elles ne sont pas traitées.

Le cheval souffrant de coliques se regarde les flancs, gratte le sol de l’antérieur, peut se rouler. Il transpire. 

Dans le cas de coliques gastriques, il grince des dents. Si la colique est due à une obstruction, l’absence de crottin ou l’aspect des derniers peut être révélateur.

Comment soigner son cheval atteint de colique ?

Quelle que soit la cause de la colique, il faut rapidement appeler le vétérinaire car les coliques sont potentiellement mortelles.

Dans le cas de coliques gastriques : un lavement de l’estomac peut sauver la vie de votre cheval. En attendant le vétérinaire, vous pouvez soulager les coliques de votre cheval avec l’homéopathie en lui administrant du Cuprum Aceticum 7 CH (dilatation de l’estomac)

Dans le cas de coliques spasmodiques : elles peuvent être le fait d’un excès alimentaire. Le vétérinaire pourra vous prescrire des antispasmodiques et des antalgiques visant à soulager la douleur. Vous pouvez également, en parallèle du traitement, soigner la colique spasmodique avec l’homéopathie : Nux Vomica 9 CH, Magnesia Phosphorica 9 CH, Aconitum Napellus 15 CH peuvent, entre autres, soulager votre cheval.

Dans le cas de coliques d’obstruction : Faites marcher votre cheval en attendant le vétérinaire et administrez-lui de l’huile de paraffine, par voie orale et rectale, en vue de dissoudre le bouchon et faciliter son évacuation. Côté alimentation, favorisez les fourrages aux granulés et évitez de donner à manger à même le sol : le cheval ingère également terre ou sable, facteurs de coliques.

Dans le cas de coliques de torsion : le cheval est très agité voire violent. Il se débat. Cette colique nécessite une intervention chirurgicale rapide. La réactivité est de mise, l’état du cheval pouvant se dégrader en seulement quelques heures et le conduire à la mort.

Selon la gravité du cas le vétérinaire pourra prescrire un traitement médical à chirurgical. Vous pouvez également, en parallèle du traitement, soigner les coliques avec l’homéopathie : Nux Vomica 9CH (coliques et troubles digestifs), Opium 1000 K et Calcarea Muriatica 9 CH (maladies gastro-entérologiques).