Véli, l’histoire émouvante d’un sauvetage du bout du monde

Par Virginie Sowinski, le jeudi 24/09/2015 à 08h00

En 2013, Céline et Sébastien, deux personnes impliquées dans la protection animale, partaient en vacances au Sri Lanka. Un séjour qui a rapidement pris la tournure d’un sauvetage et qui a changé de façon radicale le destin d’un chiot.

Véli quand elle a été trouvée. Un petit collier lui a été donné. © Céline BVéli quand elle a été trouvée. Un petit collier lui a été donné. © Céline Brenière DR


Au Sri Lanka, comme dans d’autres pays d’Asie, les chiens errants sont nombreux et livrés à eux-mêmes : ils naissent, se reproduisent, survivent comme ils peuvent et meurent dans l’indifférence. Un triste constat pour les vacanciers occidentaux qui veulent bien ouvrir les yeux sur l’envers du décor.
C’est grâce à leur sensibilité toute particulière pour les animaux qu’un « petit grain de sable » comme ils l’appellent, a attiré l’attention de Céline et Sébastien, sur une plage près de Nilaveli, au Sri Lanka.

Un chiot d’environ deux mois cherchait auprès des personnes présentes attention et nourriture. Chassée simplement par les uns, repoussée à coups de pieds par les autres, cette petite chose a fini par arriver devant ceux qui allaient devenir ses sauveurs.


Et tu finis par nous voir. Moi je ne veux pas que tu approches, je ne veux pas te toucher, car je pense ne rien pouvoir faire pour toi. Mais tu vois ma longue jupe qui traîne sur le sable et ça, ça... Tu viens te loger dessous, car cela t'amuse, tout contre mes chevilles. Je te prends dans mes bras, on se regarde, tu tortilles ton petit croupion, aux anges qu'on s'occupe de toi. Les gens te frappent et te repoussent, mais toi tu aimes les gens quand même. Innocente et joyeuse. À ce moment-là, je ne peux plus revenir en arrière. Tu deviens la plus grande et la plus belle connerie de ma vie. » Céline

C’est à ce moment-là que tout a basculé. Pour Céline et Sébastien, mais surtout pour la petite chienne qu’ils venaient de prendre sous leur aile, tout serait désormais différent. Ils l’ont emmenée avec eux, malgré les regards interloqués des locaux, qui considéraient les chiens errants comme certains considèreraient un rat dans le métro. Différences culturelles.


Image titleVéli fait maintenant partie du voyage. © Céline Brenière. DR


De nombreuses organisations et refuges sur place ont alors été contactés pour permettre le sauvetage de la petite chienne, baptisée Véli.

Rapatrier un animal de l’étranger n’est pas simple : il faut des papiers, des délais de vaccination, de quarantaine. Une telle action demande beaucoup de temps, d’argent, de volonté et d’amour.
Sébastien et Céline n’ont pas pu prendre Véli avec eux pour leur retour en France. Ils ont donc financé une pension sur place, le temps que tout soit en règle et que la petite chienne puisse les rejoindre.

Véli lors de son arrivée en France. © Céline B.Véli lors de son arrivée en France. © Céline Brenière DR


Sept mois plus tard, Véli était sauvée et arrivait sur le sol français. Sa prise en charge a ensuite été l’œuvre de la solidarité, Céline et Sébastien décidant pour son bien de la faire adopter. Elle a ainsi été confiée à une famille d’accueil puis à une pension, alors que ses premiers sauveurs continuaient d’assumer ses frais et de lui rendre régulièrement visite. L’association Rêv’animal a de son côté relayé par ses réseaux l’annonce d’adoption de la petite et a permis de lui trouver ses adoptants définitifs.

Véli et Sébastien, en France. © Céline B.Véli et Sébastien, en France. © Céline Brenière DR


Depuis peu, Véli est arrivée chez elle. Elle vit désormais dans les grands espaces suisses, avec Steve, Anne-Sophie et leur premier chien, Albus. Le courant est passé tout de suite entre la petite chienne et sa nouvelle famille.


Veli a trouvé sa place, celle qu'il lui fallait. Des gens adorables, pleins d'entrain, sportifs ayant des tas de choses à offrir, comme elle. Elle s'épanouit au quotidien dans ses montagnes, auprès d'Anne Sophie, Steve et Albus. [...] Du bord de l'océan Indien où elle est née, jusqu'à la Suisse et ses belles montagnes en passant par la France, cette petite a une vie spéciale, encore une fois : comme elle. »

Véli avec Steve et Albus dans sa nouvelle famille. © Anne So Jeanne DRVéli avec Steve et Albus, dans sa nouvelle famille. © Anne So Jeanne DR


Si l’histoire est belle, c’est qu’elle est porteuse de bien des messages. Non, « on ne peut pas tous les sauver », mais un seul sauvetage et vous devenez le héros de celui que vous aurez aidé. Devant le nombre d'animaux dans le besoin, il ne s’agit pas de se dire qu’on ne peut rien, car un engagement envers un seul être suffit parfois à changer un destin. Il faut voir chaque animal sauvé comme une vie à part entière et se lancer dans sa cause. Si un animal vous touche, il faut oser... pour ne pas regretter.

                                                                                                       





Merci à chacun des maillons de la chaîne qui a permis ce sauvetage. Et merci à ceux qui ont osé.

En amitié à Céline et Sébastien.

Ces articles pourraient également vous intéresser