Protégez les abeilles pour la survie de l’humanité !

Par Virginie Sowinski, le samedi 01/08/2015 à 08h00

Elles sont victimes des pesticides, du CCD (Colony Collapse Disorder) ou encore du frelon asiatique : on ne cesse d’alerter sur la disparition progressive des abeilles. Mais que cela implique-t-il vraiment et pourquoi doit-on s’inquiéter ? Quels sont les gestes pour protéger les abeilles ? Focus sur un triste sujet d’actualité.


Protégeons les abeilles. © Laurent F. PhotographiesProtégeons les abeilles. © Laurent F. Photographies


La chute du nombre de pollinisateurs devrait causer jusqu’à 1,4 million de morts de plus par an, et pas seulement dans les pays en voie de développement.

Alors que les abeilles permettent la pousse de fruits et légumes grâce à la pollinisation (mode de reproduction des plantes à l’aide d’un insecte pollinisateur), leur disparition entraînerait une baisse de la diversité des plantes et une modification alimentaire. Conséquence : des carences en vitamine A et folates. Des éléments essentiels à la croissance, au développement du système nerveux et à une bonne santé générale. Nous verrions alors une augmentation du nombre de cancers, maladies cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux, cécité, etc.


Comment protéger les abeilles ?

Vous pouvez, à votre niveau, protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs par des gestes simples :

- Plantez des fleurs partout où vous le pouvez ! Dans les jardins, sur les terrasses, les balcons, aux fenêtres. Favorisez certaines espèces particulièrement appréciées, comme le thym, la lavande, la menthe, l’origan, la sauge, la verveine, la rose trémière, bruyère, le mélilot blanc, le pyracantha, l’aubépine, les lilas, le houx, le lierre, ronces, la glycine, le chèvrefeuille, la vigne vierge, etc.

- N’utilisez pas de pesticides ! Les produits toxiques tuent les abeilles. Pour préserver vos fleurs, optez pour des moyens naturels. Par exemple, prenez des coccinelles contre les pucerons.

- Construisez un nid à insectes pollinisateurs, à l’aide de buches trouées, de branches creuses. Il existe aussi des modèles en vente en jardineries.

-Parrainez une ruche ! De plus en plus d’initiatives visent à développer les ruches, même dans les grandes villes, sur les toits des immeubles. Pour aider la démarche, vous pouvez parrainer une ruche.


Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. À chacun de se mobiliser et d’agir selon ses possibilités pour sauver les abeilles, et à terme, l’humanité.

Image titleNid à insectes pollinisateurs. © DP


Sources : AFP / Un toit pour les abeilles / Bioaddict