Scandales de l’alimentation industrielle : quelles solutions pour nourrir son chien ?

Par Marie Mercier, le lundi 29/06/2015 à 08h00

Il y a peu, l’annonce de l’abattage de 7 millions de volailles atteintes de grippe aviaire faisait scandale aux États-Unis, non pas par rapport à l’épidémie et au nombre d’animaux touchés, mais pour l’utilisation qui allait être faite des carcasses. Ces dernières, au lieu d’être détruites, seraient destinées à la fabrication de croquettes pour animaux de compagnie, afin de limiter les pertes financières.Croquettes  - © Marie MERCIER


L’annonce de l’utilisation de volailles malades dans la fabrication de croquettes fait écho à d’autres scandales alimentaires, comme la vache folle, faisant ressurgir des peurs chez le grand public. Dans les années 90, l’histoire de farines animales contaminées données à des animaux d’élevage rendus malades avait en effet ébranlé l’opinion publique.

Cette fois-ci, l’information relayée par la chaîne financière américaine CNBC a vite fait d’échauffer les esprits, bien que le Département de l’agriculture de l’Iowa ait affirmé rapidement que « le virus ne survivait pas longtemps dans son hôte, une fois que l’oiseau était mort ».


Alors que penser de l’alimentation industrielle pour nos animaux ? Quelles sont les possibilités pour les propriétaires ?

Beaucoup de propriétaires peu rassurés par ce genre d’annonces ont d’ores et déjà franchi le pas avec les rations ménagères, ou BARF (« Biologically Adaptating Raw Food » pour « nourriture crue biologiquement adaptée »). Même si plusieurs variantes existent, il s’agit d’une alimentation basée sur des produits crus non transformés donnés directement à l’animal, afin de se rapprocher de ses besoins naturels de base. Viandes, poissons, légumes et parfois fruits, il s’agit pour le propriétaire, d’avoir une alimentation saine et une transparence sur les produits qui vont nourrir son animal.  

Néanmoins, ces solutions alternatives sont controversées (peu d’études scientifiques sur le sujet) et posent de nouveaux problèmes à la fois sur l’origine des produits qui n’est pas toujours traçable (il s’agit souvent de viandes congelées achetées en masse pour bénéficier de bas prix), la qualité qui n’est pas toujours au rendez-vous (viandes fraîches souvent grasses ou pauvres en muscles), et l’équilibre des rations qui peut rester hasardeux.

Sur le sujet, les industriels ont su écouter les consommateurs : il existe à présent une grande variété de croquettes, élaborées sans céréales (afin de se rapprocher des besoins physiologiques des animaux), et/ou à partir de viandes de haute qualité pouvant être destinées à l’alimentation humaine.

Croquettes ou en ration ménagère, demandez conseil à votre vétérinaire avant d’intervenir sur l’alimentation de votre animal afin d’assurer la couverture de ses besoins, l’équilibre de ses rations et de limiter tout problème de santé lié à sa nourriture : carences, diarrhées, constipation, vomissements, etc.




Sources :

Site Internet de la CNBC  http://www.cnbc.com/


Crédit photo Marie MERCIER