Sauvetage de l’usine de NAC : que sont devenus les rongeurs rescapés ?

Par Virginie Sowinski, le vendredi 15/03/2019 à 09h44

C’était en janvier. La fondation 30 millions d’amis et la Fondation Assistance aux animaux lançaient un appel national pour sortir 2500 rongeurs d’une usine fournissant les animaleries. En fin de compte, ce sont 5719 rongeurs (lapins, cochons d’Inde, rats, octodons, gerbilles, hamsters, etc.) qui ont pu être secourus avec l’appui de 62 associations. Que sont-ils devenus ? Réponses

Les associations se sont unies pour sauver des animaux de l'usine à rongeurs


Cette usine située au Puy-en-Velay qui fournissait des animaleries à l’échelle nationale était tenue par un couple de gérants. Mais, un jour, la femme disparaît et le compagnon est soupçonné d’en être à l’origine. Depuis, le corps a été retrouvé, l’homme incarcéré.

Mais, qui pour s’occuper des rongeurs laissés sur place ? Les premiers à s’y rendre ont été les services vétérinaires. Pour éviter une mort certaine aux animaux, le personnel soignant qui s’était déplacé a contacté la SPA de Polignac, gérant le secteur. Membres de la SPA et des services vétérinaires se sont alors relayés tous les deux jours pour nourrir les animaux et faire le minimum de nettoyage. Mais, sur le nombre d’animaux, cette logistique ne pouvait qu’être temporaire et une solution plus pérenne était indispensable.

La SPA a donc contacté 30 millions d’amis, qui a accepté de s’occuper de cette situation exceptionnelle, en partenariat avec la fondation Assistance aux animaux. À leur tour, grâce à l’aide de nombreux refuges et petites associations spécialisées dans les nouveaux animaux de compagnie.


Tout n’a pas été rose cependant : les animaux entassés souffraient de diverses affections : handicap, malformations, parasitisme, gale. Certains en étaient venus au cannibalisme. Si tout a été fait pour sauver le maximum de rongeurs, ceux qui étaient à l’agonie ont dû être euthanasiés.

Autre difficulté : la zone ne pouvait pas être sécurisée et de nombreux animaux ont été volés. Une vingtaine de caisses de chaque espèce ont disparu, selon Arnauld Lhomme, responsable enquête de 30 millions d’amis.

Malgré ces ombres au tableau, tous les animaux ont pu être sortis de leur enfer avec l’espoir d’une nouvelle vie. Certains ont déjà été adoptés, mais nombreux sont ceux qui attendent encore une famille dans les 62 associations qui les ont accueillis.


 Nous pouvons quand même être fiers de nous, car c’était un beau travail d’équipe. Grosses fondations, petites associations et refuges ont travaillé main dans la main, sans étiquette, pour sauver tous ces animaux », nous confie Arnauld Lhomme.


Si vous souhaitez adopter lapins, cochons d’Inde, gerbilles, rats, hamsters, octodons, etc., issus de ce sauvetage, envoyez un mail à 30 millions d’amis en cliquant ici. Précisez dans l’objet « Demande d’adoption rongeur » et dans le corps du mail l’espèce recherchée et votre zone géographique. La fondation vous enverra alors le contact de l’association partenaire la plus proche de chez vous.

Ces articles pourraient également vous intéresser