Clics pour sauver les animaux : où va vraiment l'argent généré par vos dons ?

Par Virginie Sowinski, le mardi 25/12/2018 à 17h00

Différents sites proposent de venir en aide aux animaux par le biais de clics et de dons. Si l’idée semble éthique et pleine de bons sentiments, comment savoir si l’argent est utilisé à bon escient ? Qui sont vraiment les sites à qui vous donnez ? Tour d’horizon de la sphère Web des clics en faveur des animaux.

Image title

Qui sont les sites de crowdfunding et quelles sont leurs obligations ?

En quelques années, le financement participatif, ou crowdfunding, a séduit les internautes. Dans cet univers, les sites de clics sont particulièrement appréciés : en cliquant sur un projet, une vidéo publicitaire se lance et c’est l’annonceur qui finance le don de façon indirecte. Pour l’utilisateur, par contre, ce beau geste est gratuit bien qu’il puisse toutefois faire des dons payants en plus s’il le souhaite.



Aujourd’hui, plusieurs sites proposent de financer ou d’apporter leur aide à des projets d’associations de protection animale grâce à des clics et des dons : Actuanimaux, Animal Webaction, Clic Animaux et Urgence Animaux (Pets).


Ces sites ont des statuts juridiques différents, mais tous ont les mêmes obligations légales. Depuis 2016, une ordonnance (1) a rendu obligatoires l’enregistrement de ce que l’on appelle les intermédiaires en financement participatif (IFP) auprès de l’ORIAS et l’affichage du numéro d’immatriculation obtenu dans les mentions légales. Cet organisme officiel, lié au Trésor, protège le consommateur en assurant que le prestataire respecte un ensemble de conditions d’exercice. Tout IFP doit notamment souscrire un contrat d’assurance professionnel spécifique (2), mentionner le pourcentage de commission pris sur les dons pour les frais de fonctionnement, les conditions d’éligibilité des projets et les critères de sélection, et au moins obtenir un agrément d’établissement de paiement ou être mandaté en tant qu’agent de prestataire de services de paiement. Ces IFP doivent également publier un rapport annuel détaillé sur le suivi de leur activité.


À ce jour, seuls deux des sites mentionnés sont en règle avec l’ORIAS : Actuanimaux et Animal Webaction.


Clic Animaux mentionne sur son site que l’enregistrement est en cours, mais un constat d’huissier a pu démontrer que cette note était affichée depuis plusieurs mois déjà, alors qu’il faut à l’organisme deux à trois semaines pour traiter un dossier, avec un délai maximum de 2 mois.

Urgence Animaux n’est pas enregistré à l’ORIAS et rien sur son site n’indique qu’il en ait fait la démarche.

Image titleLogos de Clic Animaux (© IVOIRE), d'Urgence Animaux/Pets (©UA BILLIET) et Actuanimaux (© ACTUANIMAUX SAS)


Où va votre argent ? Le besoin de transparence


Les IFP sont tenues de mentionner leur rémunération et les frais exigés lors des dons. Le plus souvent, les sites de clics prennent une commission pour leurs frais de fonctionnement.

Ainsi, Actuanimaux prend 10 % sur les dons, Clic Animaux récupère de son côté 25 % et Urgence Animaux garde enfin 20 % des dons collectés.

Lorsqu’un donateur clique ou fait un don payant, la part réelle reversée aux associations dépend donc des frais exigés par chaque site.

Image titleLogo d'Animal Webaction, © Wyneos.

Le cas particulier d’Animal Webaction : l’envers du décor

Un site se démarque des autres en proposant de livrer directement les produits (niche, nourriture, couvertures) aux associations plutôt que de reverser des fonds : Animal Webaction.

Selon le site, il s’agirait d’un « mode de fonctionnement intégré qui offre une transparence complète de l’utilisation des dons, un point qui fait souvent défaut aux petites associations ».


Mais est-ce vraiment plus transparent ?

Pour répondre à ses frais de fonctionnement et au réinvestissement dans d’autres causes, le site indique vendre les produits en « dons » de « 5 % à 30 % plus cher que sur d’autres sites e-commerce ». Par exemple, si le site mentionne un objectif de 300 kilos de croquettes, la somme indiquée pour atteindre ce but serait entre 5 % et 30 % plus élevée que sur un autre site de vente.


Nous avons donc souhaité vérifier et avons regardé les sites de vente pour un produit identique, les sachets Kitekat pour chats, sur Animal Webaction, Zooplus et Bitiba (les deux sites e-commerce principaux pour ce produit).

Pour 3 sachets fraîcheur vendus 1,80 euro, Animal Webaction prendrait entre 140 % et 150 % de plus que le prix affiché sur les plateformes de vente traditionnelles. 
Nous avons également fait le calcul sur la base du don de 200 sachets pour 120 euros, pour voir si ce pourcentage était dégressif. Là encore, le site prendrait la même marge, alors que sur Zooplus et Bitiba, le tarif serait respectivement de 50 euros et 48 euros.


Une différence qui amortit facilement les frais de livraison si frais il y a (entre 1,99 euro et 3,99 euros selon le montant chez Zooplus, avec gratuité à partir de 49 euros) et qui dépasse largement le pourcentage indiqué par le site.

Image titleChien des rues dans un pays de l'est. ©DP, photo non contractuelle. 

Des croquettes et des niches pour les chiens de Roumanie

Animal Webaction utilise les dons pour aider les chiens de Roumanie en leur livrant croquettes et niches. Certains produits sont confectionnés par leurs soins, ce qui rend plus opaque encore la valeur réelle du produit et les marges appliquées. Actuellement, les 10 kg de croquettes pour les chiens de Roumanie sont vendus 15 euros aux donateurs.

Pour trouver un comparatif, nous avons pu avoir accès à un devis sur les produits autrefois commandés par le site à un ancien fournisseur, MARAVET (Maradog 1, produit visible sur les photos d’une livraison en octobre et mentionné en parallèle d'une ancienne campagne).


Le prix pour 10 kg de croquettes est de 5,63 euros TTC et la livraison est gratuite. Le site vendrait donc ses croquettes 166 % plus cher que chez ce fournisseur.


Constat similaire avec le fournisseur de la marque Cookies, Nordic Petfood. Le sac de 10 kg coûte 5,95 euros, sans compter les 5 % de réduction à compter de 590 kg qui fait revenir le sac à 5,65 euros.

Pour la marque Cookies, Animal Webaction vendrait les croquettes de 156 à 165 % plus cher que chez le fournisseur.

Quant aux abris pour chiens, Animal Webaction a lancé une campagne pour faire construire 1.000 niches dans un atelier ouvert pour l’occasion en Roumanie.

Nous avons pu consulter le devis d’un constructeur d’abris pour chiens dans ce pays, et pour 100 niches, plus grandes que celles proposées par Animal Webaction, le prix est de 65,93 euros TTC (contacté, le fournisseur proposerait par ailleurs un tarif de 59,50 euros l’unité, pour une commande de 1000 niches), au lieu des 210 euros demandés par Animal Webaction (1 euro pour 1000 cm3 et des niches de 210.000 cm3 chacune).

Le tarif de ce dernier est presque 253 % plus cher que les prix pratiqués par d'autres constructeurs dans le pays.

Au vu de ces connaissances, nous sommes loin de la transparence annoncée par le site de dons et si les produits sont effectivement livrés aux associations, les marges observées laissent perplexe.


Sur les sites de dons, les animaux bénéficient de la générosité des personnes, de leurs bons sentiments. C’est aussi le cas de ces plateformes de crowdfunding qui prennent une part sur les clics en faveur des animaux. Cette activité de financement participatif est vraiment utile pour les associations, mais la pratique doit simplement être plus encadrée pour éviter les dérives. Car, certains sites ne sont pas dans la légalité quand d’autres encore se servent plus que leurs concurrents sur les dons. Alors, avant de cliquer, mieux vaut se renseigner.



(1) Art. L-548-1 du code monétaire et financier.
(2) Art. L. 548-5 du code monétaire et financier.


_________________________________________________________________________________________


Droit de réponse d'Animal Webaction, société Wyneos :


" Tout d'abord, nous sommes très favorables à davantage de transparence dans le secteur, à tel point que nous avons même indiqué le montant du salaire de notre dirigeant, la composition de notre capital et le montant des dividendes versés depuis notre création (0€ au total). 

En ce qui concerne notre fonctionnement, vous avez raison de rappeler qu'il est tout à fait différent des sites Actuanimaux, Clicanimaux, et Urgenceanimaux. Ces sites, tout comme Leetchi ou Helloasso, collectent des fonds pour ensuite les transmettre au bénéficiaire.

Nous, nous avons fait le choix de livrer directement les produits par nos soins, cela dans le seul but de pouvoir assurer des garanties de traçabilité renforcées à nos donateurs. Il est très regrettable que vous ayez oublié de préciser cet aspect essentiel de notre fonctionnement. Nous proposons 11 garanties qui sont liées à nos produits (comme le suivi de livraison, les photos de livraisons, la date de livraison, l’animal bénéficiaire de la livraison, des nouvelles de l'association etc).

Avec ce fonctionnement, notre commission ne peut être fixe puisqu'elle varie en fonction des frais supportés à chaque collecte et livraison. Nos prix sont en moyenne 5 à 30% plus chers que dans le commerce classique, cela afin de financer ces garanties spécifiques que nous offrons.

Ce mode fonctionnement est plébiscité par nos internautes puisqu'ils ont fait de nous la première plate-forme de collecte de fonds pour animaux en France.

En ce qui concerne vos comparaisons entre produits, nous regrettons là encore que vous n'ayez pas précisé toutes les caractéristiques de nos produits, ce qui d'emblée fausse la transparence de votre comparaison.

Vous prenez par exemple le cas des niches que nous fabriquons en Roumanie: nous vous confirmons qu'elles sont vendues 210€ mais qu'elles peuvent être aussi financées gratuitement (grâce à notre système de dons gratuits). En refuge, les animaux sont stressés et dévorent le bois de leurs niches, nous équipons toutes nos niches d'une armature en métal, d'une imperméabilisation, d'un toit inoxydable, ce qui nous permet de les garantir 3 ans et même 10 ans pour leur toit !

Ce prix implique que les niches sont livrées et montées dans tout le pays par nos soins, ce qu'aucun fabricant en Roumanie n'accepte de faire à l’heure actuel car le réseau routier est trop mauvais.

Pour la comparaison avec nos croquettes, elle est tout aussi biaisée que le reste, dans le commerce on trouve des prix allant de 0,3€ à 8€ le kg, tout dépend ce que l'on met dedans...

Vous ne nous avait même pas demandé leur composition ni les conditions de livraisons. Nos croquettes sont aussi plus grasses pour permettre aux chiens de supporter le froid. Par exemple, l'hiver en Roumanie, beaucoup de refuges sont encerclés par la neige et les transporteurs classiques refusent de livrer. Nous, nous déneigeons pour accéder au refuge.

Vous ne parlez pas non plus des couvertures que nous sommes les seuls à pouvoir livrer en Roumanie depuis notre plate forme logistique, et ainsi de suite, je pourrais vous faire toute la liste des 48 types de produits que nous proposons et de leurs différences.

Nous vous reconnaissons tout de même le mérite d'avoir rappelé que contrairement à d'autres sites nous sommes en règle vis-à-vis de l'Orias. Nous nous étonnons d'ailleurs que la majorité de votre article se concentre sur nous, et non pas sur les sites qui sont en infraction vis-à-vis de l'Orias. "


_______________________________________________________________________________________

Note de la rédaction : 


Soigner Son Animal tient compte du droit de réponse, cependant la rédaction du site ne peut confirmer l'exactitude des propos qui y sont tenus, la responsabilité revenant à son auteur. 

Pour éviter tout propos portant atteinte à l’intérêt d’un tiers non impliqué, certaines phrases n’ont pas été publiées. 

Il est également à noter que contrairement à ce qui est indiqué, des questions ont été envoyées à Animal Webaction via sa plateforme et qu’aucune réponse n’a été apportée, pas plus que dans les échanges faisant suite à l’article. 

Les seuls propos tenus dans l’article du 25/12 sont basés sur des éléments factuels et vérifiés, pour lesquels aucune preuve contraire n’a été apportée. 

Ces articles pourraient également vous intéresser