La justice va-t-elle autoriser ou interdire le piégeage des oiseaux ?

Par Virginie Sowinski, le dimanche 16/12/2018 à 15h59

C’est lundi 17 décembre au matin que se tiendra l’audience pour la suspension des 11 arrêtés permettant le piégeage des oiseaux. One Voice avait en effet saisi le Conseil d’État à la suite de la décision de François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, qui avait autorisé cette chasse.  

Image titleUne alouette des champs, espèce dont la population a diminué de moitié en 25 ans.

Les oiseaux étaient déjà victimes des tirs de chasse et maintenant ils peuvent aussi être pris au piège de filets ou même de glu. Si 84 % des Français sont opposés à ces pratiques, 76 % pensent même qu’elles sont déjà interdites.

La population des oiseaux décline, touchée par la destruction de leur habitat et de celui des insectes dont ils se nourrissent, ainsi que par l’utilisation de pesticides dont le glyphosate fait partie. Certaines espèces ont perdu jusqu’à 90 % de leur effectif en 25 ans. La décision du Ministère semble incohérente. Pour l’alouette des champs, c’est la moitié de la population qui a disparu. Pourtant, cet oiseau a directement été visé par les arrêtés :

1. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes dans le département de la Gironde pour la campagne 2018-2019
2. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes et de matoles dans le département des Landes pour la campagne 2018-2019
3. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes et de matoles dans le département du Lot-et-Garonne pour la campagne 2018-2019
4. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes dans le département des Pyrénées-Atlantiques pour la campagne 2018-2019
5. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence pour la campagne 2018-2019
6. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département des Alpes-Maritimes pour la campagne 2018-2019
7. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département des Bouches-du-Rhône pour la campagne 2018-2019
8. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département du Vaucluse pour la campagne 2018-2019
9. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés dans le département des Ardennes pour la campagne 2018-2019
10. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département du Var pour la campagne 2018-2019
11. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2018-2019


La décision de ces 11 arrêtés ministériels est tout à fait incompréhensible : la population des oiseaux décline, la biodiversité est menacée. Nul besoin de légiférer pour en rajouter. Il ne reste plus qu’à espérer que la justice rende une décision en cohérence avec la réalité et empêche ce préjudice supplémentaire causé à la nature.

Ces articles pourraient également vous intéresser