Du glyphosate dans les aliments pour chats et chiens

Par Janlou Chaput, le mardi 06/11/2018 à 18h00

Aux États-Unis, plusieurs marques de nourriture pour chiens et chats contenaient du glyphosate, y compris celle qui n’était pas censée contenir des céréales génétiquement modifiées…

Les aliments pour chiens et chats contiennent du glyphosate.Les aliments pour chiens et chats contiennent du glyphosate


Que trouve-t-on réellement dans la nourriture pour nos animaux de compagnie ? Des chercheurs américains de l’université Cornell se sont demandé si nos boules de poils n’ingurgitaient pas, comme nous, du glyphosate*.

Ils se sont alors rendus dans une animalerie et ont ciblé 18 paquets de nourriture pour chiens et chats qu’ils ont scruté de près. Parmi eux, une marque était même garantie sans OGM. Pourtant, leur analyse est formelle : tous les échantillons examinés étaient contaminés par le pesticide, à des concentrations très variables, mais à de faibles doses. En moyenne, comme développé dans la revue Environmental Pollution, les quantités retrouvées équivalent à 0,7 % de la limite fixée pour les Américains. Néanmoins, d’après leurs estimations, les chercheurs pensent que le niveau d’exposition des animaux de compagnie à ce pesticide est quatre à douze fois plus élevé que chez l’Homme.

Faut-il s’en inquiéter ? Difficile de répondre précisément à cette question, car les études scientifiques qui se sont intéressées aux effets à long terme d’une faible exposition chronique au glyphosate chez chiens et chats ne sont pas légion. Néanmoins, une recherche publique américaine l’a fait. Et elle aurait tendance à rassurer, car des doses des milliers de fois plus élevées que les échantillons les plus contaminés ne présentaient aucun danger pour les chiens. Malheureusement, certains travaux sous-entendent qu’il n’existe pas nécessairement une relation de proportionnalité entre la dose d’exposition et le danger.  La confusion persiste.


* Le glyphosate constitue le principe actif de nombreux pesticides non sélectifs, notamment le Roundup de Monsanto. Il existe d’ailleurs de nombreuses plantes génétiquement modifiées pour tolérer cette molécule.


Source : Jiang Zhao, Steven Pacenka, Jing Wu, Brian K. Richards, Tammo Steenhuis, Kenneth Simpson, Anthony G. Hay, Detection of glyphosate residues in companion animal feeds,Environmental Pollution, Volume 243, Part B, 2018, Pages 1113-1118,ISSN 0269-7491,

Ces articles pourraient également vous intéresser