One Voice devant les juges pour libérer les animaux sauvages des cirques

Par Virginie Sowinski, le mardi 23/10/2018 à 23h22

Le 25 octobre 2018 se tiendra l’audience qui, à l’initiative de One Voice, remettra en question l’arrêté interministériel du 18 mars 2011 sur les conditions de détention des animaux sauvages dans les cirques. Au regard du nouveau statut d’être sensible, l’association demande à ce que ces animaux captifs soient transférés vers des sanctuaires et que leur détention soit interdite.

Image title

L’arrêté interministériel du 18 mars 2011 visant à fixer « les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants » est-il sur le point d’être annulé ?

Après plusieurs demandes en ce sens auprès des ministères de la Transition écologique et solidaire et de l’Agriculture, sans succès, l’association de protection animale One Voice a décidé de saisir la justice. Au regard des dernières découvertes scientifiques et de l’évolution du statut de l’animal, l’association considère que ce texte législatif n’est pas adapté et ne permet pas d’assurer le bien-être des animaux détenus.

Si d’autres pays ont déjà légiféré sur le sujet, la France laissait jusqu’alors le soin aux maires des communes de se positionner en acceptant ou non dans leurs communes les spectacles itinérants présentant des animaux sauvages.

« De nombreux pays adaptent leur réglementation aux connaissances scientifiques et à l'évolution de la société. La France sera-t-elle le dernier à progresser en mettant fin à la captivité et à l'itinérance des animaux sauvages ? On sait que les spectacles d’animaux dressés dans les cirques empêchent le développement normal de l’empathie chez les enfants. Pourtant, le ministère de l’Écologie laisse les cirques continuer de leur présenter des animaux sauvages sous écrous et de la violence banalisée. Nous parlons de tigres, de lions, d'éléphants, ici, d’animaux en grand danger d’extinction. Leur place n'est pas dans un camion sur une route, pas plus que sur une piste dans une musique tonitruante. », a déclaré Muriel Arnal, présidente de l’association.


Le destin des animaux captifs dans les cirques est-il sur le point de basculer ? Si grâce au travail des associations, des sauvetages d’animaux maltraités dans les cirques ont déjà pu avoir lieu, c’est le sort de tous ceux qui restent qui se jouera jeudi.  

Ces articles pourraient également vous intéresser