Vacances : Comment bien choisir la pension pour son chien ou son chat ?

Par Virginie Sowinski, le lundi 06/07/2015 à 08h00

L’été approche à grands pas ! Qu’allez-vous faire de votre petit compagnon ? Alors que 60.000 animaux sont abandonnés chaque année sur la route des vacances, il existe des solutions de garde permettant au propriétaire de partir en toute tranquillité. C’est le cas de la pension. Alors, comment choisir la pension pour son chien ou son chat ? Audrey Côma, propriétaire d’un établissement agréé dans le Gers, retrace les points sur lesquels être vigilants avant de choisir une pension.

Image title© Laurent F. Photographies


« Je pars du principe que ce doit être aussi les vacances pour les animaux que j’accueille », confie Audrey Côma, gérante d’une pension chien et chat dans le Gers.

Selon elle, il est important :

  • De venir une première fois avec l’animal, pour visiter et rencontrer le gérant. Comme ça, le propriétaire peut observer son comportement vis-à-vis de l’animal, et ce dernier repart ensuite avec son maître. Un élément important, puisque même laissé pour un temps plus long, l’animal sait qu’il peut repartir avec son propriétaire.
  • De faire le test pour une nuit. Si l’animal vit mal la séparation, vous le saurez et pourrez revenir le chercher. C’est une précaution importante : la pension n’est peut-être pas idéale et la famille d’accueil peut être plus adéquate.
  • De discuter avec le gérant. Il doit s’intéresser au quotidien, aux habitudes de l’animal, et non seulement à ses vaccins. En discutant, vous vous rendrez aussi compte de ses connaissances en gestes d’urgence, alimentation, comportement animal, etc. Vous saurez ainsi repérer une personne investie ou celle qui ne l’est pas. Vous pouvez aussi demander s’il est titulaire d’un certificat de capacité délivré par la DDPP (Délégation départementale de la protection des populations).
  • De savoir si le gérant assure ou non une présence permanente, 24h/24.
  • De constater que l’espace est bien clôturé. Certains animaux peuvent se sauver ou se perdre.
  • De savoir s’il a un vétérinaire référent à proximité. Qui est-ce ? Préférez-vous qu’il fasse appel à votre vétérinaire habituel ?
  • D’observer la propreté des locaux et le comportement des animaux présents lors de votre première visite.

  • Enfin, soyez vigilant à tous les détails et si vous avez le moindre doute, ne laissez pas votre animal.

    Image titlePension "Chez Audrey", © Audrey Côma


    Chez Audrey, les animaux ont un traitement personnalisé en fonction de leur profil et de la description faite par le propriétaire. «Pour les chats par exemple, je laisse les espaces ouverts. Comme ils ne sont pas sur un territoire donné, ils échangent sans bagarre et sont même contents d’avoir des contacts avec d’autres congénères. Par contre, si je vois que certains individus préfèrent rester seuls, ou qu’il y a un risque parce qu’ils ne sont pas stérilisés, je le respecte aussi. Chacun a tout de même un espace de retrait où se réfugier si besoin et je reste avec eux pour les présentations, pour les rassurer et être sure que ça se passe bien.

    Les chiens, quant à eux, ont quatre sorties par jour, de 10 à 20 minutes chacune. Les interactions se font là encore en fonction des affinités.

    La pension pour chien et chat, quand ça se passe bien, c’est finalement un peu comme une colonie de vacances.

    Ces articles pourraient également vous intéresser