Les ostéopathes désormais encadrés par le conseil régional de l’Ordre des vétérinaires

Par Virginie Sowinski, le mardi 25/04/2017 à 08h00

Le 19 avril 2017, de nouveaux décrets ont été adoptés pour encadrer la profession d’ostéopathe animalier. Ces textes fixent les compétences et la déontologie nécessaires à cette pratique par un examen et une inscription sur les listes du conseil régional de l’Ordre des vétérinaires.

Nouvelle réglementation pour les ostéopathes animaliers (canin, équin, etc.)

C’est un véritable chamboulement pour ceux qui exercent le métier d’ostéopathe animalier sans être déjà vétérinaire. Le 19 avril, de nouveaux décrets ont été en effet adoptés pour réglementer un peu plus la profession.

Désormais, les ostéopathes animaliers devront justifier de compétences d’anatomie, de biologie pour faire le point sur une situation clinique, mettre en place des gestes de soins ostéopathiques et référer le cas à un vétérinaire si besoin.

Pour cela, ils devront passer une épreuve d’admissibilité et une épreuve pratique après un Bac+5. Pour les personnes déjà en exercice depuis au moins 5 années et titulaires d’un Bac+3, seule l’épreuve pratique sera à passer.

Pour régulariser leur situation, les ostéopathes animaliers doivent s’inscrire sur une liste du conseil de l’Ordre des vétérinaires de leur région et poser leur candidature auprès de ce même organisme afin de passer les épreuves avant le 31 décembre 2019.

Les examens se composent d’un questionnaire à choix multiple (admissibilité) et d’une épreuve de démonstration sur un carnivore domestique et sur une espèce de grande taille de type cheval ou bovin (épreuve pratique).

Pour en savoir plus sur les nouvelles modalités encadrant la profession d’ostéopathe animalier (inclus les ostéopathes équins), vous pouvez consulter les décrets n° 2017-572 et n° 2017-573 du 19 avril 2017



Source : La Semaine Vétérinaire