Ce qu’il faut savoir avant d’installer une ruche chez soi

Par Virginie Sowinski, le samedi 16/07/2016 à 09h00

Le nombre d’abeilles chute de façon inquiétante. Celles qui permettent la pollinisation et la variété de notre alimentation disparaissent peu à peu. Certaines personnes, touchées par leur sort, sont tentées d’installer une ruche chez elles. Voici ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

Installer sa propre ruche

Réglementation

Que vous soyez un particulier ou un apiculteur débutant, vous devez être identifié dès que vous avez au moins une ruche en votre possession. Vous recevrez alors un numéro d’apiculteur.

À partir du 1er septembre 2016, cette inscription se fera auprès de la Direction générale de l’alimentation (DGAL) et devra être renouvelée chaque année ou lors de déménagement.


Obligations vétérinaires

On conseille vivement d’effectuer un traitement préventif contre les acariens de type Varroa Destructor, responsables d’une forte mortalité chez les abeilles. Ce traitement est à renouveler au besoin et c’est pour cela qu’il faut garder les essaims sous surveillance. Toute mortalité suspecte doit conduire le propriétaire à traiter à nouveau ses abeilles.

Le Groupement de défense sanitaire (GDS) prévoit d’ailleurs une section pédagogique spécifique au sein de son plan sanitaire d’élevage.

S’il n’y a pas de contrôle vétérinaire obligatoire, tout apiculteur (débutant ou confirmé) qui observerait une mortalité de 20 % ou plus de ses effectifs d’abeilles doit en informer la DDPP (Direction départementale de protection des populations) qui organisera une visite du site.

Le saviez-vous ? Les antibiotiques sont interdits pour les abeilles !


Installer sa ruche : conseils

Si normalement il n’y a pas d’interdiction particulière à l’installation d’une ruche, certaines communes prévoient une distance de sécurité entre les ruches et les bâtiments. Il faudra donc vérifier ce paramètre auprès de la mairie de votre lieu d’habitation.

S’il n’y a pas de disposition particulière, les seuls impératifs sont de placer la ruche sur une zone clôturée avec une haie ou une palissade de plus de 2 mètres de haut.

L’environnement est essentiel pour les abeilles : pour qu’elles se nourrissent et survivent, il faut que le lieu de vie que vous leur proposez soit fleuri toute l’année, sans pesticide ni pollution.

Placez la ruche dans un endroit à l’abri des vents forts et de l’humidité, avec l’entrée pour les abeilles orientée vers l’est ou le sud-est.

Et n’oubliez pas de prévenir vos voisins pour qu’ils ne s’affolent pas.


Des abeilles pour le miel ?

Si vous souhaitez prendre des abeilles pour le miel, sachez que vous ne pourrez de toute façon rien récolter la première année, car vous devez laisser les abeilles produire leur propre stock alimentaire. Vous ne pourrez donc avoir du miel pour votre propre consommation qu’au printemps de l’année suivante. Chaque ruche en produit en moyenne 10 kg par an.

Par ailleurs, pour toute production qui sortirait du cadre familial, une inscription à la chambre d’agriculture est nécessaire. Vous recevrez alors un numéro de Siret.


L’avenir des abeilles est bien sombre et tout coup de pouce pour les aider à survivre est le bienvenu. Si l’installation d’une ruche chez vous paraît compliquée, vous pouvez vous tourner vers des associations ou parrainer une ruche. Vous aiderez ainsi les abeilles et vous recevrez même quelques pots de miel.



Source : La Semaine Vétérinaire