Animal qui se gratte jusqu’à l’automutilation : une astuce pour éviter les plaies

Par Virginie Sowinski, le mercredi 08/06/2016 à 08h00

Dans le cas d’affections cutanées prurigineuses (DAPP, démodécie et autres dermatites) il est fréquent que les animaux de compagnie se grattent à sang et se mutilent. Sachez qu’il existe des protège-griffes qui peuvent être appliqués en usage médical pour prévenir les plaies de grattage.

Solution pour éviter les plaies de grattage chez le chat, le chien et les autres animaux de compagnie

Les protège-griffes sont des faux ongles ordinairement placés sur les chats qui ont tendance à sortir les griffes sur leur propriétaire ou sur le mobilier. Elles sont une solution plus simple et moins traumatique que le dégriffage chirurgical (onyxectomie).

Cependant, ce dispositif peut être utilisé sur différentes espèces, à des fins médicales : contre les attaques de chats agressifs (syndrome du tigre), pour les chiens souffrant d’une usure anormale des griffes (défaut proprioceptif), pour éviter que les animaux ne grattent leurs sutures après une opération ou encore pour éviter l’automutilation chez les animaux atteints d’affections cutanées provoquant des démangeaisons.

Les fausses griffes se placent à l’aide d’une colle non toxique et tombent d’elles-mêmes après approximativement un mois. Elles ne gênent ni la pousse, ni la rétractation de la griffe du chat.


Les propriétaires sont souvent désarmés et impuissants face à un animal couvert de plaies de grattage. Si ces griffes en vinyle ne soignent pas les maladies de peau (elles ne soulagent pas la sensation de démangeaison), elles peuvent être utilisées en parallèle d’un traitement pour éviter que l’animal ne se blesse. Une solution pour les maîtres attristés par l’état de leur compagnon.


Pour plus d’information : http://www.e-dgriffe.com/fr/

Source : La Semaine Vétérinaire