Repas de fêtes : les précautions à prendre pour votre animal

Par Virginie Sowinski, le mercredi 02/12/2015 à 08h00

Noël approche à grands pas : un moment familial où vous serez nombreux à vous retrouver autour d’une table festive. Qu’en sera-t-il de vos animaux ? Voici les précautions à prendre pour qu’ils vivent les fêtes en toute sécurité.

Image title

« C’est Noël pour elle aussi ». Cette phrase chaleureuse a été prononcée il y a bien longtemps par mon arrière-grand-mère, alors qu’elle offrait au cocker de la maison une tranche de foie gras sur une tartine de pain. Oui, c’était il y a longtemps, car aujourd’hui, le « faux gras » a remplacé le foie gras et le chien n’y a pas droit, par égard pour sa santé.


Des aliments toxiques pour les animaux

S’il est difficile pour l’Homme de digérer les aliments gras, ça l’est d’autant plus pour les animaux. Ainsi, certains aliments gras à l’instar du foie gras, de la peau de volaille, ou de la viande cuisinée en général, sont déconseillés, car même en petite quantité ils peuvent être la cause d’affections graves, comme une pancréatite.

Les os de volailles et de lapin sont aussi à proscrire. Ils sont cassants et peuvent perforer l’estomac et les intestins : une situation d’urgence.

Les farces peuvent également être nocives : elles contiennent souvent de l’échalote, de l’ail et de l’oignon qui sont toxiques pour les animaux.

Par ailleurs, le raisin frais et sec et le jambon sont tout aussi dangereux.

Et les douceurs ? Là encore, évitez-les ! Le chocolat est connu pour être toxique et causer de vives réactions gastriques et digestives. Les bonbons et pâtisseries ne sont pas plus autorisés, car certains desserts contiennent des édulcorants, dont le xylitol, potentiellement mortel pour les chiens et les chats. De plus, les pâtes levées (contenant de la levure) peuvent provoquer des ballonnements douloureux, voire dangereux.


Le meilleur des aliments pour votre animal demeure celui conçu pour son espèce. Exceptionnellement et en quantité limitée, du blanc de volaille peut être donné. Par sécurité, veillez à laisser les carcasses, les restes et les poubelles hors de portée. En cas d’ingestion, vérifiez l’apparition de symptômes comme les vomissements, les diarrhées, les signes de douleur ou de dépression. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter un centre antipoison.




Source : AVMA - American Veterinary Medical Foundation

Ces articles pourraient également vous intéresser