Comment réussir une intégration chez le rongeur ?

Par Virginie Sowinski, le mercredi 27/05/2015 à 14h55

Vous avez un rat, un lapin ou encore un cochon d’Inde et vous ne souhaitez plus le voir seul ? Que vous ayez pris cette décision de votre propre chef, au détour d’une lecture ou sur le conseil d’un vétérinaire, votre choix est le bon. Soigner-son-animal vous donne quelques conseils pour une intégration réussie.


Intégration chez le lapin. © Soigner-son-animal© Soigner-son-animal


À chaque espèce son espace

Chaque espèce a des besoins alimentaires, un rythme de vie et des codes qui lui sont propres. Un rat par exemple, omnivore particulièrement territorial, n’hésitera pas à infliger une attaque à tout nouveau venu qu’il considèrerait comme un intrus. 

Certaines espèces vivent plus heureuses à plusieurs comme le rat, le lapin, le cochon d'Inde. Ce n'est pas le cas de la souris ou du hamster. 


La quarantaine chez le rongeur, une étape indispensable

Vous venez d’adopter votre nouvel animal et vous trépignez d’impatience de le présenter à son congénère. Pourtant vous devrez attendre. En effet, vous ne connaissez pas les conditions dans lesquelles il a vécu jusqu’alors, et il pourrait être porteur d’une maladie, sans que vous ne le sachiez. Préparez une autre cage dans une pièce à part pour le nouvel arrivant. Il y restera 15 jours environ et vous devrez veiller à bien vous laver les mains quand vous toucherez l’un ou l’autre de vos animaux.


Réussir l'intégration de son rongeur

La durée d’une intégration peut varier. Elle peut être immédiate comme prendre un mois. Quoi qu’il en soit, elle n’est pas à prendre à la légère. Une intégration précipitée peut entraîner de graves blessures voire la mort du nouveau venu. Avant toute chose, habituez l’un et l’autre à l’odeur de son futur compagnon. Mettez par exemple un chiffon dans chaque cage et intervertissez-les au bout de 48 h. Quelques jours après, ce sont les animaux que vous transvasez d’une cage à l’autre.

Lorsque vous déciderez que c’est le moment de les présenter, faites-le sur un terrain neutre, qui ne soit le territoire d’aucun des deux. Réitérez l’opération pendant une semaine, le temps de bien faire connaissance.

Enfin, au moment de mettre les nouveaux amis dans le même lieu de vie, pensez bien à nettoyer leur cage, pour éliminer toute odeur. Le vinaigre blanc est parfait : il n’est pas nocif et est aussi efficace que de la javel. Pendant les premières heures, gardez vos rongeurs à l’œil. Il est normal qu’il y ait parfois quelques tensions, lorsque la hiérarchie se met en place. Néanmoins il n’est pas normal que ça finisse dans un bain de sang. Petite astuce : placez un spray d’eau à proximité de la cage. Si une bagarre devient violente, aspergez les combattants. N’y mettez surtout pas la main, vous risqueriez d’être blessé.


Si l’intégration semble relever du parcours du combattant, ce n’est rien comparé aux bienfaits que vous en retirerez : votre plus belle récompense sera alors de voir vos deux compagnons dormir l’un contre l’autre dans la même cage.


Blessure chez le rat. © Soigner-son-animalBlessure infligée lors d'une intégration ratée chez le rat. © Soigner-son-animal


Sources

Ces articles pourraient également vous intéresser