Cure de biotine chez le cheval : quel intérêt ?

Par Virginie Sowinski, le mardi 20/10/2015 à 08h00

La biotine est souvent utilisée en cure d’entretien par les propriétaires de chevaux pour améliorer la qualité de la corne du pied. Cela a-t-il vraiment un intérêt ? Une étude menée en 2014 sur une vingtaine de chevaux a permis d’évaluer l’effet de la biotine sur le pied du cheval, lors d’une cure d’entretien de plusieurs mois.

Image titleLa biotine : quel intérêt pour le sabot du cheval ? © Soigner son Animal


L’École vétérinaire de Maisons-Alfort, Nutréa (Alimentation animale), le Cirale (Centre d’imagerie et de recherche sur les affections locomotrices équines) et le lycée agricole de la baie du Mont-Saint-Michel ont mené une étude de janvier à juillet 2014 sur 20 chevaux divisés en deux groupes : le premier groupe a été supplémenté en biotine et le second groupe non.

Tous les individus ont reçu la même alimentation à base de foin et de granulés. Ils ont ensuite été examinés lors du changement de ferrure, toutes les six semaines. Des clichés des pieds ont été faits ferrés et déferrés sous 5 angles de vue avec marquages pour pouvoir les comparer.

Il y a bien une différence entre les chevaux supplémentés en biotine et les autres : les résultats ont montré qu’en pince*, la corne des équidés sous biotine pousse plus vite (avec une pousse plus marquée sur les postérieurs que sur les antérieurs). Par contre, il n’y aurait aucune incidence sur la qualité de la corne.

 L’utilisation de la biotine en entretien n’a, à mon sens, pas grand intérêt. Pour une bonne qualité de corne, rien ne vaut une alimentation équilibrée et une stimulation du pied », confie Jean-Sébastien Marrocq, maréchal-ferrant et pareur pieds nus.

Sans vraiment savoir sur quoi agit la biotine, il semblerait qu’elle améliore aussi la locomotion chez les chevaux de 10 ans et plus.

Cette amélioration de la locomotion avait déjà été observée chez la vache, avec en plus une diminution de la boiterie**, mais les résultats sont à envisager avec prudence.

« Sans aucune certitude, on peut émettre l’hypothèse que les ruminants de l’étude (non ferrés) présentaient une sensibilité des pieds. Avec la pousse de la corne, cette sensibilité serait diminuée et l’animal cesserait de boiter », suppose Jean-Sébastien Marrocq.


L’utilisation de la biotine en dose d’entretien chez le cheval a bien une incidence sur le sabot. Elle permettrait une pousse accélérée de la corne sans pour autant être liée à une amélioration de sa qualité. Concernant les bienfaits sur la locomotion, des études complémentaires seraient nécessaires pour comprendre le réel mécanisme de cause à effet de la biotine sur l’organisme.



Image titleCliquez sur l'image pour rejoindre le site du professionnel.




* Seule la pousse de la pince a été mesurée, les résultats ne portent donc pas sur l’ensemble du pied.

** Attention, la biotine n’apparaît en aucun cas comme un traitement de la boiterie : cette dernière peut avoir des causes diverses et les traitements dépendent de l’étiologie.


Source : Claire Moiroud, Olivia Parodi, Marine Neveux pour La Semaine Vétérinaire, selon une conférence de l’Equi-meeting de maréchalerie.

Ces articles pourraient également vous intéresser