Votre chat âgé miaule sans cesse ? Découvrez pourquoi il faut consulter

Par Virginie Sowinski, le vendredi 02/10/2015 à 08h00

Avec l’augmentation de l’espérance de vie des chats domestiques, de nouveaux troubles récurrents apparaissent et ponctuent le quotidien des propriétaires de chats âgés. C’est le cas des vocalises. Pourquoi votre chat âgé miaule-t-il ? Devez-vous consulter ? Voici quelques explications.

Les miaulements chez le vieux chat

Les chats vivent de plus en plus vieux, et ils seraient ainsi un peu plus de 10 % à passer le cap des 12 ans. Hélas, nombreux sont ces félins du 3e âge qui développent avec le temps des troubles de comportement, comme les vocalises, laissant leur propriétaire dans l’incompréhension, la frustration, l’inquiétude. Selon deux études anglaises publiées en 2002 et en 2012, ce phénomène de miaulements à répétition surviendrait chez 54 à 66 % des chats âgés et, pour 30 à 37 %, les miaulements seraient notamment produits la nuit.

Si l’augmentation des vocalises n’est pas une maladie en soi, elle peut en être un symptôme. Il est donc important de bien considérer le comportement général de son chat. Bien souvent, les vocalises peuvent être associées à une désorientation, une soudaine malpropreté ou un regain d’intérêt et d’affection pour le propriétaire. Il s’agit dans la majeure partie des cas d’une forme de sénilité, baptisée dépression d’involution.


Cependant, d’autres maladies peuvent être à l’origine d’une augmentation des vocalises, comme une hyperthyroïdie, une surdité, une hypertension, une tumeur au cerveau. Il est important de ne pas prendre ce changement de comportement à la légère et de consulter un vétérinaire.


La dépression d’involution chez le chat âgé

Ils seraient 28 % à manifester au moins un signe de la dépression d’involution entre 11 et 14 ans, contre 50 % passé 15 ans. La dépression d’évolution (CDS – Cognitive Dysfonction Syndrom) est une détérioration des capacités cognitives de l’animal, dû à l’âge. Augmenter la stimulation du chat, opter pour une nourriture adaptée (demandez conseil à votre vétérinaire) et utiliser des phéromones peuvent aider à apaiser le félin âgé et stressé, et calmer les vocalises. La grande difficulté demeure dans le fait que le changement en lui-même peut être source de stress pour l’animal déprimé : il faut donc introduire la nouveauté progressivement, pour ne pas le déstabiliser.


De plus, un seul individu peut combiner plusieurs maladies et la médication est alors plus compliquée. Il est primordial que des examens généraux soient effectués et que chaque félin soit soigné de façon individuelle, en fonction de son état de santé général et des éventuelles interactions entre les traitements.


Les propriétaires oublient souvent de mentionner au vétérinaire que leur chat miaule plus que d’ordinaire, car ils ne considèrent pas ce changement de comportement comme le signe d’une éventuelle maladie. Pourtant, il s’agit d’un indicateur facilement identifiable, révélateur d’un trouble plus profond, qui doit conduire toute personne possédant un chat âgé, à consulter.




Source : Danièlle Gunn-Moore, Increased vocalisation in elderly cats, European Journal of Companion Animal Practice, 25(3) Special issue 2015.

Ces articles pourraient également vous intéresser