Picage : que faire quand son perroquet s'arrache les plumes ?

Par Virginie Sowinski, le vendredi 09/10/2015 à 08h00

Votre perroquet s’arrache les plumes et vous ne savez pas quoi faire ? Le picage chez les psittacidés domestiques est un problème fréquent, véritable casse-tête pour le propriétaire comme pour le vétérinaire. Quelle en est l’origine et que faire pour le traiter ? Le Dr Christophe Feix, vétérinaire NAC spécialisé dans les oiseaux, nous éclaire.

Gris du Gabon. © Laurent. F PhotographiesGris du Gabon. © Laurent. F Photographies


« Le picage est une forme de coping, c’est-à-dire que c’est une réponse à un stress, quel qu’il soit », explique le Dr Feix, vétérinaire NAC spécialisé dans les oiseaux.

Alors que ce comportement déviant chez le perroquet est dans l’idée collective associé à un trouble psychologique, ce n’est pas toujours le cas. Ainsi, on estime aux États-Unis que le picage serait d’origine psychologique dans seulement 20 % des cas répertoriés. Un pourcentage qui semblerait plus élevé en Europe.

Le stress n’est en effet pas uniquement une réaction mentale : une maladie, un choc, un mauvais environnement sont tant de situations qui peuvent causer un mal-être chez le perroquet et le pousser à s’arracher les plumes.

« Nous avons eu le cas d’un Gris du Gabon qui s’arrachait les plumes. Nous avons réalisé une hématologie (analyse de sang) et avons constaté que la monocytose était importante. Le picage était donc dû à une maladie et non à un trouble comportemental. », illustre le Dr Feix.


Quelles solutions pour le perroquet qui s’arrache les plumes ?

Le traitement d’un perroquet atteint de picage est long et il faut plusieurs séances, car c’est un problème complexe et souvent multifactoriel. Le vétérinaire doit notamment retracer l’histoire du perroquet, comprendre son environnement, ses antécédents, éventuellement faire des analyses, pour déterminer l’origine du picage et la traiter.

Les perroquets sont des animaux sociaux : la vie dans de grandes volières, en compagnie de congénères, avec des jeux, peuvent être des paramètres limitant le stress, car répondant aux besoins physiologiques des espèces. Le foraging peut aussi être une des solutions à apporter à l’oiseau qui s’arrache les plumes. Il s’agit de reproduire les comportements naturels de recherche de nourriture.


  Le picage est un problème réel. C’est pour cela que l’association RevelNAC* est en train d’éditer des flyers en faveur du foraging, que les vétérinaires pourront distribuer en consultation pour aider les propriétaires à mieux comprendre et lutter contre ce comportement. » , renseigne le Dr Feix.


 Le picage est une manifestation d’un mal-être chez le perroquet : l’origine est différente selon les oiseaux, car chaque individu à sa propre histoire. Il faut donc prendre le temps de bien l’écouter et la comprendre afin d’être sûr de pouvoir, à terme, venir à bout du picage.


Image title


* Association regroupant des vétérinaires pratiquant la médecine des nouveaux animaux de compagnie.

Ces articles pourraient également vous intéresser