Apprenez à parler cheval : les hennissements enfin décodés !

Par Virginie Sowinski, le mardi 08/09/2015 à 07h00

C’est une découverte qui révolutionne la compréhension du cheval : une récente étude menée par des chercheurs suisses a mis en évidence la composition en deux fréquences des hennissements du cheval et en a décodé le message. Désormais, il est possible de comprendre l’émotion ressentie par son cheval et la force de cette émotion. Un grand pas pour nous aider à mieux les écouter et à prendre soin.

Comprendre son cheval

« De tels sons en deux fréquences sont rares chez les mammifères », indique Élodie Briefer, responsable du projet à l’Institut des sciences agricoles de l’ETH de Zurich. Les personnes habituées les entendront pourtant facilement : sur un hennissement, il y a tout d’abord un son à haute fréquence qui se termine sur une sonorité plus basse (écoutez ici). C’est là toute l’importance du message. La première partie, la sonorité haute, sert à exprimer la nature de l’émotion qu’elle soit positive ou négative. La seconde partie, la sonorité basse, exprime quant à elle l’intensité de l’émotion.

Comment les chercheurs ont-ils pu aboutir à ces conclusions ? Ils ont mis une vingtaine de chevaux face à des situations positives ou négatives, comme le moment où un cheval est sorti de l’écurie, laissant son congénère seul, ou au contraire, le moment où les deux chevaux se retrouvent.

L’expression du message positif ou négatif se fait dans la durée du hennissement de haute fréquence. Pour une émotion positive, le cheval baisse sa tête et produit des sons de haute fréquence de courte durée. Lorsque l’émotion est négative, ces sonorités sont plus longues et également plus aiguës. Concernant la force de l’émotion, il est apparu que plus le cheval est excité (son rythme cardiaque et sa respiration s’accélèrent), et plus il insiste sur les fréquences basses.

Par ailleurs, cette même étude a révélé que ces émotions étaient reçues, comprises et ressenties par les autres chevaux, d’autant plus si les animaux se connaissent : les chevaux répondent à leurs congénères en utilisant les mêmes codes sonores que ceux utilisés par le premier émetteur. 


Une découverte fondamentale qui pourrait permettre aux propriétaires et aux vétérinaires de décoder le langage des chevaux pour mieux comprendre leurs états et de mieux suivre et respecter leurs émotions.





Source :  Briefer EF, Maigrot AL, Roi Mandel R, Briefer Freymond S, Bachmann I, Hillmann E: Segregation of Information about Emotional Arousal and Valence in Horse Whinnies, Scientific Reports, 21. April 2015, DOI

Ces articles pourraient également vous intéresser