Votre chienne va avoir des petits ? Voici les conseils à suivre le jour J

Par Virginie Sowinski, le mercredi 02/09/2015 à 08h00

Que la portée soit désirée ou non, la mise bas d’une chienne doit être encadrée de manière à assurer la bonne santé de l’animal. Il est donc primordial pour le propriétaire de savoir comment agir, et comment réagir en cas de situation à risques.

chiots nouveau-nés

La gestation d’une chienne dure en moyenne 64 jours à partir du moment de l’ovulation : généralement 62 à 63 jours pour les chiennes de petites races et 64 à 65 jours pour celles de grandes races. Il est important de dater la gestation pour en assurer le suivi et prévoir le moment de la mise bas. Le vétérinaire pourra alors effectuer un dosage hormonal de LH ou de progestérone, une échographie ou encore un frottis vaginal pour l'estimer.


Reconnaître les signes d’une mise bas

À l’approche de la mise bas, la chienne montre un comportement inquiet, ce qui ne passe pas inaperçu pour le propriétaire qui connaît son animal. Elle peut tourner en rond, gratter le sol, etc. On peut observer un écoulement vaginal, environ un jour à un jour et demi avant la naissance des petits : c’est la perte du bouchon muqueux.

Des montées de lait peuvent avoir lieu en fin de gestation, mais elles sont observables jusqu’à une semaine avant la date fatidique.

Au moment de mettre bas, la chienne se couche sur le côté, et pousse. On observe le ventre se contracter. Généralement les petits sortent à intervalles de trente minutes, bien que cela puisse durer plus longtemps si elle a beaucoup de chiots à naître. Une fois les petits nés, les placentas sont expulsés dans les 15 minutes qui suivent. La chienne les mange généralement, mais ne la laissez pas en prendre plus de deux, car cela pourrait occasionner des diarrhées.


Quand s’inquiéter et appeler le vétérinaire ?

- Si la gestation dépasse les 64 jours ;

- si la chienne est couchée sur le côté et pousse depuis 30 minutes sans qu’aucun chiot ne soit sorti ;

- si la mise-bas dure plus de 4 heures à partir de la première expulsion ;

- si le dernier chiot est sorti depuis plus de 2 heures et que la chienne continue de pousser (chiot présenté par le siège dans 40 % des cas) ;

- si vous observez une perte de sang ou de liquide vert sans qu’aucun chiot ne sorte dans les 30 minutes ;

- si la chienne semble en souffrance, si elle tremble ou que vous sentez qu’elle s’épuise.  


Comment s’occuper des nouveau-nés ?

À la naissance, séchez le chiot sans tirer sur le cordon ombilical et dégagez les voies respiratoires. La niche de la chienne allaitante doit être de 31° pendant au moins une semaine. Une température à maintenir été comme hiver. Tapis chauffant et lampe infrarouge peuvent être utilisés. La température du chiot doit impérativement être au moins égale à 35 °.

Le poids du chiot doit doubler sur les deux premières semaines : n’hésitez pas à biberonner si vous doutez de la quantité de lait produite par la chienne. Astuce : pesez le chiot avant et après la tétée sur une balance alimentaire. Vous saurez alors combien le chiot a bu de lait.

Si la chienne ne prend pas soin de ses chiots (fatigue, désintérêt, césarienne, etc.), prenez une éponge humide pour frotter délicatement les parties génitales et l’arrière-train du chiot, comme le ferait sa mère en le léchant : cette action est indispensable pour faire uriner et déféquer les petits.

Enfin, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire si vous avez la moindre interrogation sur la conduite à tenir.

Stimulation à la défécation du chiot. © Marie MercierStimulation à la défécation du chiot. © Marie Mercier


Nous ne conseillons pas aux particuliers de faire reproduire leur chienne : la grossesse et la mise bas peuvent comprendre des risques et la vente de chiots compromet l’adoption de ceux qui attendent en refuge. Cependant, si votre chienne attend des petits, il est primordial que tout soit mis en oeuvre pour assurer sa bonne santé, ainsi que celle de ses chiots.


Source : La Semaine Vétérinaire

Ces articles pourraient également vous intéresser