Alimentation des perroquets : faites attention aux mélanges de graines !

Par Virginie Sowinski, le vendredi 24/07/2015 à 08h00

Que donnez-vous à manger à votre perroquet ? Les animaleries proposent divers mélanges de graines pour perroquets et les propriétaires pensent souvent qu’elles suffisent à leur procurer une alimentation équilibrée. Erreur : une alimentation exclusive de graines apporte des carences et certains mélanges sont même totalement inadaptés.

alimentation du perroquet © Laurent F. Photographies© Laurent F. Photographies


De nombreux propriétaires de perroquets limitent l’apport alimentaire de leurs oiseaux à un mélange de graines. Or, ces dernières sont bien loin de suffire à un animal qui dans la nature se nourrit de fruits, de graines, d’insectes, de racines, de plantes, d’écorces et même d’argile. Une activité qui l’occupe et lui apporte tous les vitamines et minéraux dont il a besoin.

Autre point négatif : le perroquet trie en fonction de ses préférences. Un mal bien connu des vétérinaires notamment lorsqu’il s’agit de graines de tournesol ou de carthame. Les perroquets en raffolent tellement qu’on parle d’une « dépendance » et ils finissent par se nourrir exclusivement de ces dernières, délaissant les autres. Trop riches en graisses et pauvres en vitamines, elles sont à l’origine d’obésité chez l’oiseau, de lipidose hépatique ou encore de crises cardiaques. Des affections qui peuvent lui être fatales.

La conservation des graines est aussi importante. Si elles ne sont pas placées au réfrigérateur, il y a un risque de prolifération de germes et de moisissures pouvant être à l’origine de maladies graves, comme l’aspergillose.


Quelle alimentation pour un perroquet ?

Vous pouvez maintenir un mélange de graines, en évitant ceux proposant des graines de tournesol ou de carthame et fournir à votre oiseau des compléments en vitamines ou encore lui donner de la moulée, des croquettes extrudées contenant tous les minéraux et vitamines nécessaires.

En plus de ce régime, fournissez à votre oiseau un os de seiche pour le calcium (pas de produits laitiers !), et des fruits et légumes quotidiens, notamment ceux riches en vitamine A comme la carotte, le poivron, ou le maïs. Vous pouvez aussi cacher la nourriture pour pousser l’oiseau à la chercher comme il le ferait à l’état naturel.

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.


Source : CHV Frégis 

Ces articles pourraient également vous intéresser