Chiens, chats : Quelles sont les maladies les plus douloureuses ?

Par Virginie Sowinski, le jeudi 21/02/2019 à 22h16

Votre chat ou votre chien a mal, lui aussi. Et s’il ne le manifeste pas comme vous, il peut être victime de douleurs variables, suivant l’affection qui le touche. Voici les maladies animales qui font le plus souffrir nos animaux, parce qu’il est parfois difficile de prendre conscience de l’intensité de la souffrance physique vécue par nos protégés.
Image title

Nous n’aimons pas quand notre chien ou notre chat a mal. Et pourtant, il existe des situations où nous sommes impuissants face à leur douleur.

C’est notamment le cas du cancer chez le chien ou le chat. Les différents types de cancers entraînent des infections, inflammations et une destruction des tissus qui sont à l’origine d’une douleur très forte. Si votre chat ou votre chien a un cancer, le vétérinaire cherchera à mettre en place un suivi thérapeutique pour soulager la douleur (corticoïdes, anti-inflammatoires, médecines alternatives, etc.)

Autre source de souffrance : l’arthrose. Elle touche surtout l’animal vieillissant, mais se retrouve chez le chien à partir de 1 an, notamment chez les grandes races. Le chien qui a de l’arthrose a mal, il a des douleurs articulaires. Le vétérinaire pourra préconiser des compléments alimentaires (les Omega-3 sont réputés efficaces) ou encore une perte de poids et une activité plus régulière, pour les animaux en surpoids ou trop inactifs.

Pour le chien âgé atteint d’arthrose et qui a mal, le laser est une solution récente et très efficace, de plus en plus plébiscitée par les praticiens.

Enfin, sachez que tout animal sortant de chirurgie a mal. Les douleurs postopératoires sont réputées. Si l’anesthésie inhibe la douleur pendant la chirurgie, un soutien doit être maintenu au réveil, grâce à des anti-inflammatoires non stéroïdiens, l’apport de chaleur et une bonne hydratation.

Il est très important de reconnaître le chat ou le chien qui a mal, et il est tout aussi important d’être conscient que même si l’animal ne l’exprime pas de la même façon que nous, sa douleur est légitime et bien réelle. À ce titre et pour son bien-être, tout doit être fait pour la soulager.


Source : Le Point Vétérinaire - ASV

Ces articles pourraient également vous intéresser