Votre chien boit et urine beaucoup, quelles causes pour une polyuro-polydipsie ?

Par Virginie Sowinski, le lundi 18/02/2019 à 21h07

Une augmentation de la prise de boisson et de la quantité d’urine émise peut être observée chez le chien et le chat. On appelle cela la polyuro-polydipsie (PUPD) et elle peut avoir des origines diverses, plus ou moins graves. Si vous observez un comportement changé chez votre animal, qu’il vous semble boire plus que d’habitude sans raison apparente, il vaut mieux consulter.


La polyuro-polydipsie combine la polyurie, qui est le fait d’uriner en grande quantité, avec la polydipsie qui est le fait de boire en grande quantité.

Il ne faut pas confondre ces symptômes avec une incontinence urinaire ou des urines plus fréquentes (pollakiurie). On entend par PUPD, un animal qui boit plus que d’ordinaire (plus de 100ml/kg de chien/jour ou plus de 50 ml/kg de chat/jour) et qui produit une quantité de miction supérieure à ce qu’il ferait habituellement (plus de 50 ml d’urine/kg d’animal/jour.

Les causes sont variées : cela peut faire partie des effets secondaires de médicaments pour un traitement en cours ou être le signe d’une maladie.

L’historique santé de l'animal peut orienter le vétérinaire dans une direction en particulier : syndrome de Cushing, maladie d’Addison, diabète.

Pour poursuivre, le vétérinaire peut être amené à réaliser une échographie, une analyse d’urine et un bilan sanguin.

Image title


Quelles maladies peuvent être à l’origine d’une polyuro-polydipsie ?

Si ces signes semblent anodins, la polyuro-polydipsie peut être l’un des points alertant d’une maladie plus grave. Les autres éléments contenus dans les résultats d’analyse peuvent aider à aiguiller le praticien dans son diagnostic.

Un taux faible de glucose dans le sang peut être révélateur d’une tumeur, d’une insuffisance hépatique ou d’un hypoadrénocorticisme alors qu’un taux élevé oriente le diagnostic vers un diabète sucré.

Un taux de calcium supérieur à la normale pourrait être un signe de lymphome, de carcinome ou d’un autre type de tumeur, tout comme ce pourrait être un hyperparathyroïdisme ou une intoxication à la vitamine D.

D’autres maladies peuvent encore être détectées : maladie rénale, leucémie, pyomètre, pyélonéphrite.


Toutes ces maladies, potentiellement mortelles si elles sont laissées sans prise en charge thérapeutique, peuvent avoir la polyuro-polydipsie comme premier signe apparent. A priori moins inquiétante que des vomissements, la PUPD doit pourtant pousser les propriétaires d’animaux à consulter leur vétérinaire.  



Source : Le Point Vétérinaire 

Ces articles pourraient également vous intéresser