L'environnement idéal pour le bien-être de son furet

Par Virginie Sowinski, le dimanche 02/12/2018 à 17h11

Les furets attirent la sympathie et il est tentant d’en adopter un pour chez soi. Une cage suffit-elle ? Que mange-t-il ? Petit récapitulatif de la gestion idéale pour un furet heureux.

Si certaines espèces de NAC peuvent vivre en liberté totale dans la maison ou l’appartement, comme c’est le cas du lapin, ce mode de vie est déconseillé au furet. Même si ce dernier est propre et qu’il peut faire ses besoins dans un bac comme on le fait pour les chats, il est très curieux et agile et peut facilement se mettre en danger. Il convient donc d’aménager une pièce sécurisée si on souhaite pour lui la liberté. Sinon, une volière ou une cage haute peut très bien lui convenir si elle est correctement aménagée, car le furet aime grimper (attention, pas de barreaux en zinc du fait de leur toxicité). Il lui faudra alors plusieurs étages, avec passerelles et tuyaux. Les cages horizontales ou sans étages peuvent cependant être conseillées pour les animaux âgés, affaiblis (maladie, convalescence). Le furet aime se reposer dans des tissus retenant la chaleur : plaids et hamacs divers sont alors fortement appréciés.

Dans le bas de la cage, un bac à litière, d’angle ou rectangulaire, lui permettra de faire ses besoins sans salir le reste de son habitat.


Les sorties du furet dans la maison doivent se faire sous surveillance : les consultations d’animaux ayant ingéré des boutons de télécommande ou s’étant cachés dans la machine à laver sont fréquentes. Il faut aussi faire attention avec les jeunes enfants, le furet étant un animal parfois mordeur. 

Le furet peut également vivre dehors si son habitat le protège des intempéries (pluie, humidité, vent) et s’il est suffisamment sécurisé pour éviter que des prédateurs n’y pénètrent. L’intégration en extérieur ne doit pas se faire au cœur de l’hiver, l’animal n’ayant pas le temps de s’adapter au changement de température.

Pour cet animal, les températures optimales sont comprises entre 4° et 25°, pour un taux d’humidité entre 40 % et 60 %.

Par ailleurs, il y a un autre paramètre peu connu, mais qui a son importance, car cela peut avec des conséquences sur la santé du furet : le temps d’exposition à la lumière. Si dehors le furet suit le cycle naturel, en intérieur il peut être soumis aux lumières artificielles. Or, le temps d’exposition à la lumière ne devrait pas excéder 16 h par jour, l’idéal étant de suivre le cycle du soleil avec une lumière de 12 à 16 h. En intérieur, il devrait donc soit être placé dans une pièce à part, soit dans la pièce à vivre, mais un drap opaque couvrant sa cage.


furet au repos dans son hamacFuret au repos dans son hamac

Quelle nourriture pour son furet ?

Le furet est un carnivore strict, au tractus digestif court qui nécessite un apport en protéines (30 % à 40 %) et graisses (15 à 20 %) digestibles de haute qualité, avec peu de fibres et de carbohydrates (moins de 3%). Il peut donc être conseillé de rechercher dans les aliments industriels des produits à ces dosages, quitte à alterner ou faire des mélanges pour obtenir l’apport idéal. Le Barf, les rations ménagères ou les proies entières peuvent aussi être une alternative, dont vous pouvez vous entretenir avec votre vétérinaire NAC.

Varier les aliments dès le plus jeune âge (avant les 4 mois) peut avoir son avantage : le jeune furet s’imprègne de l’odeur des aliments, il peut donc vite devenir très sélectif. En l’habituant au changement, il est par la suite plus simple de réadapter l’alimentation en fonction de besoins évolutifs ou en cas de soucis d’approvisionnement sur une marque particulière.

Par contre, il ne faut jamais donner de fruits, céréales ou biscuits en friandise.


Enrichissement du milieu

Le furet est un animal naturellement énergique et il convient pour le propriétaire d’essayer d’occuper au maximum son compagnon. Dans la nature, les putois vivent en solitaire et ne se rencontrent que pour défendre leur territoire ou se reproduire. Ne prendre qu’un seul furet peut donc tout à fait convenir si l’humain lui octroie suffisamment de son temps.

Si cela ne peut être le cas, les furets domestiques acceptent facilement la compagnie d’autres congénères. Les vétérinaires conseillent d’ailleurs parfois d’adopter les furets par 3. Un lien fort les lie à leurs compagnons et si l’un décède, ça permet aux deux autres de s’apporter un soutien affectif. Un deuil mal vécu pourrait entraîner une anorexie et une hospitalisation ou encore un ulcère gastro-intestinal.


Voici quelques idées de jeux pour votre furet :

  • - Jouets commercialisés pour furets ou pour chats.
  • - Cartons remplis de papiers déchirés, de balles, de riz cru, du terreau où il pourra creuser et fouiller ;
  • - Des voitures télécommandées que le furet pourrait attaquer, poursuivre ;
  • - Un jouet suspendu à un élastique ;
  • - Une boite ronde, comme celle que l’on trouve dans certains œufs en chocolat, remplie avec un élément bruyant (clochettes, grains de riz, cailloux, etc.), que l’animal pourrait utiliser comme une balle.
  • - Fabriquez ou achetez-lui des tunnels.
  • - Cachez de la nourriture ou placez-la dans des balles distributrices (ou des bouteilles d’eau vides !) qu’il faudra pousser pour qu’elles libèrent les précieuses récompenses.

Et comment le furet et le propriétaire pourraient-ils jouer ensemble ?  Il est possible de jouer à cache-cache, de faire de fausses bagarres, ou même lui apprendre des tours, comme on peut le faire avec un chien.

Image title


Le furet est un animal exceptionnel qui peut embellir votre vie pendant en moyenne 6 à 7 ans. À vous aussi de faire les bons choix pour embellir la sienne.




Source : Harris, L. M. (2015). Ferret Wellness Management and Environmental Enrichment. Veterinary Clinics of North America: Exotic Animal Practice, 18(2), 233 doi:10.1016/j.cvex.2015.01.007

Ces articles pourraient également vous intéresser