Indispensable : la vitamine C pour la santé de son cochon d'Inde

Par Virginie Sowinski, le dimanche 25/11/2018 à 17h22

L’alimentation du cochon d’Inde devrait être composée principalement d’herbe, de fourrages et de légumes pour être équilibrée. Cependant, même la meilleure des alimentations ne suffirait pas à combler leur besoin en vitamine C. Il convient donc de les supplémenter.

Le métabolisme des cobayes ne synthétise pas la vitamine D et l’apport des aliments, aussi équilibrés soient-ils, ne suffit pas couvrir les besoins.

On préfèrera les comprimés aux gouttes, dont l’efficacité est altérée lorsque la vitamine D est exposée à la lumière.

Qu'est-ce que la carence en vitamine C chez le cochon d'Inde ?


Quels sont les symptômes d’une carence en vitamine C ?

Le cobaye atteint d’une carence en vitamine C souffre de douleurs articulaires et d’hémorragies musculaires pouvant entraîner une paralysie du train arrière. Des hémorragies aux gencives sont aussi observables, parfois accompagnées d’un déchaussement des dents. Les animaux carencés sont aussi plus sensibles aux pododermatites et aux infections diverses.


Quelle quantité de vitamine C donner en complément ?

Il est conseillé d’apporter un complément en vitamine C jusqu’à deux fois par semaine, mais cet apport varie en fonction de l’alimentation, car certains légumes ou feuillages sont particulièrement riches en vitamine C, comme le poivron, le persil ou l’orange. Les besoins complémentaires sont alors moindres.

Chez les animaux affaiblis (femelle gestante ou allaitante, animal en voie de guérison ou en croissance), l’apport peut être quotidien.

Enfin, chez l’animal souffrant de carence en vitamine C, il est conseillé de faire une cure de 10 jours, à raison de 100 mg /kg/jour en parallèle d’une révision de son mode alimentaire.



Source : Dr Christophe Bulliot et Dr Véronique Mentré, Les indispensables chez les NAC, Manuel pratique, Les Éditions du Point Vétérinaire. 

Ces articles pourraient également vous intéresser