Vaccination chez le chien : quels sont les dangers réels ?

Par Virginie Sowinski, le dimanche 11/11/2018 à 09h49

La vaccination est devenue un sujet polémique. Doit-on vraiment s’en méfier ? Quels sont les facteurs à risques ? Une étude (1) a fait le point sur les risques réels chez le chien en apportant des données chiffrées.

L’opinion du public au sujet des vaccins est tranchée : pour les uns, ils sauvent des vies, pour les autres, ils représentent un danger. Les deux camps s’affrontent, pourtant aucun des deux n’a vraiment tort, car la question de la vaccination est bien plus complexe. Si les vaccins apportent un grand bénéfice, ils demeurent des médicaments avec des effets indésirables potentiels. Ils doivent de ce fait faire l’objet d’une utilisation raisonnée.

Image title

Les vaccins sont-ils dangereux ?

Les effets secondaires des vaccins ne sont pas une invention complotiste. Cependant, la majorité du temps, ce sont des réactions légères, comme une inflammation au point de piqûre. Dans des cas rares, les effets secondaires peuvent toutefois être graves, voire mortels, comme lors de chocs anaphylactiques.

Selon une étude américaine (2), on compte en moyenne 3,8 réactions indésirables pour 10.000 doses injectées, alors qu’une 2e étude japonaise les évalue à 6,3/10.000 (3).


Quant aux chocs anaphylactiques, ils ne concernent que 0,33 cas pour 10.000 doses selon une autre étude canadienne, ce qui est considéré comme très rare (4).

Enfin, une dernière étude (1) a souhaité se pencher sur les cas en France et a donc répertorié 723 cas graves déclarés imputables aux vaccins, de janvier 2012 à décembre 2016 (sur 21.303.160 chiens vaccinés).

On dénombre en moyenne 1 mort sur 180.535 chiens vaccinés, mais cette incidence varie en fonction du vaccin. Ainsi, certains produits entraînent une réponse allergique toutes les 4.500 doses alors que d’autres ont une réponse toutes les 12.500.000 doses. »


Quels sont les facteurs de risques d’effets secondaires ?

Il semblerait que les chiots de moins de 6 mois soient les plus exposés, car ils représentent 45 % des cas et ce pourcentage décroît à mesure que l’âge augmente. Plus le vaccin est fait tard, moins on observe de cas.

De plus, lorsque le vaccin est inefficace, c’est dans 73 % des cas chez les chiens de moins de 1 an, sûrement en partie à cause d’une interférence avec les anticorps d’origine maternelle. Et étonnamment, c’est surtout chez les grandes races que les vaccins inopérants sont les plus observés, en particulier le rottweiler, le setter, le cocker, le Terre-neuve et le Berger australien.


Les petites races paraissent quant à elles plus sensibles aux effets indésirables, puisque certaines sont surreprésentées dans la population de chiens ayant souffert d’affection secondaire grave : chihuahua, carlin, yorkshire, jack russel, bouledogue français, bichon, teckel, shih tzu.

Un résultat qui confirme de précédentes conclusions. Au Japon, les chiens de moins de 5 kg représenteraient 69,4 % des cas déclarés (à noter néanmoins qu’il y a beaucoup de chiens de petite taille au Japon) (2) et aux États-Unis, les chiens de moins de 10 kg apparaissent 2 fois plus dans les cas déclarés que les chiens de 10 à 45 kg (3).

Par ailleurs, multiplier le nombre de doses injectées au même moment pourrait aussi s’avérer être un facteur de risques (3).


Le bilan des vaccins est positif, car ils permettent de protéger largement contre des maladies mortelles. Cependant, les connaissances sur l’immunité et sur l’action des vaccins évoluent et permettent aujourd’hui d’opter pour une vaccination raisonnée et ciblée : le choix des vaccins, plutôt que systématique, devrait être individualisé et effectué en fonction de chaque animal, de son habitat, de son mode de vie et de la balance bénéfices/risques qui lui est propre.


Source et références :

  • (1) Lohezic J., Fresnay E., Bégon E., Rougier S., Boullier S., Laurentie S., Effets indésirables graves des vaccins chez le chien : réalité chiffrée., Le Point Vétérinaire n°390, Volume 49, 2018.
  • (2) Kazuki Miyaji, Aki Suzuki, Hidekatsu Shimakura, Yukari Takase, Akio Kiuchi, Masato Fujimura, Goro Kurita, Hajime Tsujimoto, Masahiro Sakaguchi, Large-scale survey of adverse reactions to canine non-rabies combined vaccines in Japan., Vet Immunol Immunopathol. 2012 Jan 15;145(1-2):447-52. doi: 10.1016/j.vetimm.2011.12.023. Epub 2012 Jan 4.
  • (3) Moore GE, Guptill LF, Ward MP, Glickman NW, Faunt KK, Lewis HB, Glickman LT., Adverse events diagnosed within three days of vaccine administration in dogs., J Am Vet Med Assoc. 2005 Oct 1;227(7):1102-8.
  • Valli.J.L1., Suspected adverse reactions to vaccination in Canadian dogs and cats., Can Vet J. 2015 Oct;56(10):1090-2.

Ces articles pourraient également vous intéresser