Les signes à surveiller pour déceler un ulcère gastrique chez le cheval

Par Virginie Sowinski, le jeudi 07/06/2018 à 15h13

Les ulcères gastriques sont très fréquents chez le cheval et peuvent même toucher jusqu’à 90 % des chevaux de sport. Comment savoir si son cheval en est atteint ? Que faire ? Petit tour d’horizon des signes observables et de la conduite à tenir.

Quels sont les signes d'un ulcère gastrique chez le cheval ?

Les ulcères d’estomac correspondent à des lésions profondes des parois de l’estomac. Chez le cheval, ils sont provoqués par une acidité excessive de l’estomac, dont le pH n’a pu être régulé.


Comment reconnaître un cheval souffrant d’ulcères gastriques ?

Si le cheval est monté, on notera une réticence au travail. L’animal sera considéré comme moins performant que d’ordinaire.
Au moment de le sangler, il essaiera également de botter et aura tendance à mettre les oreilles en arrière lors du pansage.

Le propriétaire d’un cheval souffrant d’ulcères gastriques observera un changement d’humeur notable chez son animal ainsi qu’une baisse de forme. »

Pour confirmer l’hypothèse d’un ulcère gastrique, une gastroscopie devrait être effectuée par un vétérinaire équin. Un traitement pourra ensuite être prescrit.  


Comment éviter à un cheval de souffrir d’ulcères gastriques ?

Les ulcères gastriques peuvent survenir à la suite d’un stress (entraînement, compétition, voyage, etc.), d’une alimentation rationnée, etc. Ces plaies à l’estomac apparaissent rapidement, parfois même en moins d’une semaine et sont souvent le fait d’une gestion inadéquate de l’animal.

Il est conseillé de fournir au cheval une alimentation au foin à volonté, afin de réguler en permanence le pH de l’estomac. Si l’équidé reçoit une supplémentation, il faudra alors la distribuer en plusieurs petites portions tout au long de la journée.

Enfin, si l’animal est sujet aux ulcères gastriques malgré ces précautions, un travail conjoint avec le vétérinaire est vivement recommandé afin de mettre en place un protocole de conduite personnalisé.


Si le comportement d’un cheval est modifié, il est important de s’interroger sur une éventuelle cause médicale avant d’imaginer une saute d’humeur ou de mettre cela sur le compte d’un mauvais caractère. Si les attitudes de votre cheval vous évoquent un ulcère gastrique, n’attendez pas pour prévenir le vétérinaire, car c’est une affection est douloureuse.



Sources et références :

- J. Nieto, Diagnosing and treating gastric ulcers in horses, Center for Equine Health, School of veterinary Medicine, University of California, Davis, 2012.

- The Horse, Guide to equine healthcare

Ces articles pourraient également vous intéresser