Hypertension artérielle : protégez votre chat de ce tueur silencieux

Par Virginie Sowinski, le lundi 14/05/2018 à 22h28

Ceva Santé Animale lance le Printemps de l’hypertension artérielle féline. Une campagne pour sensibiliser les propriétaires au risque qu’ont les chats de souffrir de cette maladie, potentiellement mortelle si elle est traitée trop tard. Pourtant, ce « tueur silencieux » est très simple et rapide à diagnostiquer.

Image title

74 % des propriétaires de chats n’auraient jamais entendu parler de l’hypertension artérielle. C’est sur ce constat inquiétant que la société Ceva Santé Animale lance cette année un Printemps de l’hypertension artérielle, ponctué de plusieurs événements à destination des vétérinaires et des propriétaires de félins. L’objectif : faire prendre conscience des risques et augmenter les dépistages précoces, grâce à des contrôles réguliers lors de consultations de routine.


Quelles conséquences peut avoir l’hypertension artérielle chez le chat ?

L’hypertension artérielle toucherait environ 17 % des chats de plus de 7 ans, soit un individu sur six. Ce chiffre peut même s’élever à 33 % pour les animaux souffrant déjà d’une affection rénale chronique ou d’une hyperthyroïdie. Une maladie relativement courante pouvant avoir de sérieuses répercussions sur la santé des félins. « Chez les chats, l'hypertension artérielle peut causer de graves lésions aux organes cibles, notamment les yeux, les reins, le cœur et le cerveau », explique Rosanne Jepson, spécialiste en médecine interne des petits animaux au Royal Veterinary College de Londres,Royaume-Uni.

Généralement, les propriétaires se rendent compte de l’état de santé dégradé de leur animal quand ce dernier se cogne aux meubles, en proie à une cécité. Hélas, lorsque la perte de la vision survient, il est souvent déjà trop tard pour enrayer les symptômes. Le chat devient alors aveugle.


La prévention comme meilleure arme contre l’hypertension artérielle du chat

Actuellement, seuls 2 % des chats ont déjà subi un dépistage lors d’une consultation. Pourtant, l’acte est aussi simple que chez l’Homme. Il consiste à prendre la pression artérielle grâce à un bracelet gonflable placé à la patte ou à la queue du chat. Une vérification anodine et rapide pouvant être effectuée lors d’une consultation classique.


« Il est recommandé de vérifier la pression artérielle de votre chat au moins une fois par an s'il est âgé de plus de 7 ans », conseille Rosanne Jepson, Docteur Vétérinaire.

Image title© Ceva Santé Animale


Il existe un traitement pour l’hypertension artérielle, mais la difficulté est d’arriver à dépister l’animal suffisamment tôt pour éviter les complications médicales et les séquelles. N’ayez plus aucune hésitation à demander l’ajout de cet examen à la consultation de routine annuelle de votre chat.

Ces articles pourraient également vous intéresser