Quel habitat choisir pour son lapin ?

Par Virginie Sowinski, le mardi 30/01/2018 à 12h15

Le lapin est un animal de compagnie très plébiscité, notamment par les familles, qui lui octroient généralement une cage aménagée pour lieu de vie. Le Dr Tony Piacenza, vétérinaire compétent en NAC, nous apporte des précisions sur l’importance du choix de l’habitat des lagomorphes et nous explique en quoi cela peut avoir un impact sur leur santé.

Quel habitat choisir pour son lapin ?

Courir, sauter, gratter, etc. Le lapin est un animal vif qui a besoin de se dépenser. Loin de l’image de peluche qu’il véhicule, c’est un petit être qui nécessite de l’espace pour être heureux. Ainsi, on conseillera au minimum un habitat de 0,5 m2 par animal, en sachant que l’adoption de deux animaux est à préférer à l’adoption d’un seul individu (en les faisant stériliser) pour respecter leur mode de vie social.

Si malgré tout certains lapins sont adoptés seuls, on peut préconiser une cage de 100x50x80 cm.

« Même si la cage est de taille suffisante, il est impensable de ne pas laisser sortir son lapin, car il a besoin de se dépenser au moins 2 heures par jour. Une sortie qui doit être synonyme d’activité libre, il ne s’agit donc pas d’extraire le lapin de sa cage à seule fin de le prendre dans les bras pour le caresser. » tient à préciser le Dr Tony Piacenza.

Et pour un propriétaire qui ne sortirait jamais son lapin ? Une hypothèse inconcevable pour le Dr Piacenza, qui conseille tout de même à ces derniers d’envisager des cages avec enclos intégrés : un minimum, loin de correspondre à un idéal.


Un espace conséquent et des sorties régulières sont des conditions de vie qui entretiennent la bonne santé du lapin. La sédentarité chez cet animal favoriserait en effet l’apparition de certaines pathologies comme les cristaux urinaires, l’obésité, la pododermatite et les problèmes dentaires. Chez le lapin comme chez plusieurs espèces, la motilité intestinale est par ailleurs intimement liée à l’activité. La sédentarité est donc un facteur de risque non négligeable de l’arrêt de transit, mortel pour le lapin.

« Quand nous hospitalisons un lapin pour un arrêt de transit, nous essayons lorsque c’est possible de le faire bouger, en le mettant dans un parc » nous confie le Dr Piacenza.


Cage, enclos : l’idéal et ce qu’il faut éviter

Pour ceux qui veulent le meilleur pour leur lapin, l’extérieur est à favoriser. On peut aménager un coin de jardin intégrant un clapier isolé du vent et de l’humidité, une zone où les lapins pourraient creuser un terrier, des cachettes, de l’herbe (ne pas hésiter à déplacer l’enclos quand la zone n’est plus verte), etc. De telles installations offrent au lapin des conditions de vie naturelles, en accord avec ses besoins physiologiques. Un cadre de vie qui peut être offert à tous les lapins, même s’il faut être un peu plus vigilant avec les races sensibles, comme les lapins béliers, facilement sujets aux infections respiratoires.

Attention cependant : pour les personnes dont l’enclos extérieur se trouve en campagne, il peut être nécessaire de confectionner un plafond grillagé à l’ensemble de la zone où vit le lapin afin d’éviter une prédation venant des airs (rapaces). Il est aussi vivement recommandé de rentrer les animaux la nuit, dans un clapier bien fermé pour éviter l’attaque éventuelle de renards.

Lapin nain en extérieurUn lapin nain peut vivre en extérieur, tant qu'il a des abris divers contre le vent et l'humidité.

Peu connue en France, la liberté ou semi-liberté en intérieur est aussi une solution envisageable. Les lapins peuvent être traités comme des chats avec un accès à tout l’intérieur. Ce sont des animaux propres, qui peuvent sans difficulté faire leurs besoins dans une litière. Cette possibilité s’entend si la maison est sécurisée (pas d’accès aux fils électriques, aux produits ménagers) et si les propriétaires n’ont pas peur de grignotages intempestifs.

S’il y a des solutions à préférer, il y en a aussi à éviter absolument. C’est le cas des cages en plexiglass, qui augmentent le risque d’affection respiratoire en retenant l’ammoniac contenue dans les urines. Ce type d’habitat retient aussi la chaleur, difficile à supporter pour le lapin. Concernant les cages, les grillages carrés sont à délaisser au profit des barreaux horizontaux, où le lapin ne risque pas de se coincer une patte.


Habitat du lapin, entretien et environnement

L’espace du lapin doit être pourvu d’une litière de chanvre ou de rafle de maïs, d’un point d’eau (biberon ou gamelle changée très fréquemment), d’une alimentation adaptée et d’une cachette dans laquelle il ne faudra jamais aller le déranger. Un bac d’angle peut être proposé pour les crottes et l’urine, ce qui facilite le nettoyage de la cage. La fréquence de lavage dépend bien sûr du nombre d’individus et de la taille de l’habitat, cependant une moyenne de 2 fois par semaine est conseillée.

La cage ou le clapier doit être placé au calme dans la pièce de vie, ni à côté d’une fenêtre ou d’une baie vitrée pour éviter les courants d’air, ni proche d’un radiateur pour éviter les coups de chaleur auxquels sont sensibles les lapins. La température ne devrait d’ailleurs pas excéder 25°. Attention au plancher chauffant, pour lequel la chaleur est plus élevée au sol qu’en température ambiante. Soyez attentif, dans le cas d’un coup de chaleur, l’animal est étendu sur le flanc, abattu, et il hyperventile (respire vite et fort).

L’hygrométrie est un facteur important mais souvent peu suivi, le lapin nécessitant un taux d’humidité de 65 à 75 %, supérieur au taux généralement mesuré dans les habitations. Quant à la luminosité, pour bien faire, il faudrait suivre un cycle naturel de 10 à 12 h de lumière par jour. Au-delà, si la soirée s’éternise avec des éclairages artificiels, on peut prévoir de recouvrir la cage d’une serviette ou d’un drap pour reproduire l’obscurité nécessaire au bon repos du lapin.


Même si c’est mignon, un lapin n’est pas une peluche. C’est un animal à la santé fragile qui a des besoins physiologiques propres. Pour son bien-être et sa santé, il convient de faire en sorte de les respecter au maximum, en commençant par un habitat adéquat.


Image title

Ces articles pourraient également vous intéresser