Plantes toxiques Partie 2/3 : Quelles sont les plantes sauvages toxiques pour le cheval ?

Par Virginie Sowinski, le mardi 14/07/2015 à 08h00

Votre cheval est au pré, entouré d'herbe, d'arbres et d'autres plantes. Savez-vous lesquelles sont nocives pour lui ? Soigner son animal vous dresse ici la liste des plantes toxiques pour votre cheval. Apprenez à les reconnaître pour savoir si votre cheval en a dans son pré.


Le cerfeuil

Image title

L'intoxication au cerfeuil se caractérise par l'apparition d'une paralysie. Le cheval bave et a du mal à respirer.


La digitale pourpre

Image title

Il est rare que le cheval consomme de la digitale pourpre. Cela se produit lorsque ce dernier est laissé sans nourriture. Cette intoxication entraîne des problèmes cardiaques. En plus, on peut observer que le cheval bave et a la diarrhée.


Séneçon

Image title

L'intoxication au séneçon se fait dans le temps et l'état du cheval se dégrade au fil des semaines. Il mange moins, maigrit, est constipé. Il peut aussi développer des troubles nerveux et un aspect jauni des muqueuses (ictère).


La fougère

Image title

Lors d'une intoxication à la fougère, le cheval souffre de troubles nerveux : il titube, ne contrôle plus ses mouvements et convulse.


Le vératre blanc

Image title

Un cheval qui consomme du vératre blanc bave et souffre de coliques. Un ataxie (manque de coordination des mouvements) et des troubles cardiaques apparaissent.


Le millepertuis

Image title

Si le millepertuis a des vertus apaisantes pour l'Homme, il déclenche une photosensibilité chez le cheval. Ce dernier fuit la lumière et des plaques comme des coups de soleil apparaissent sur les endroits où la peau est plus fine (rougeurs, croûtes, gonflements et démangeaison). 


Le stramoine

Image title

L'intoxication au stramoine se caractérise par la dilatation des pupilles, une grande agitation et l'accélération des rythmes cardiaque et respiratoire. 


Le colchique

Image title

Le colchique se retrouve parfois coupé et séché dans le foin. Il provoque des diarrhées et des coliques.


En cas de suspicion d'intoxication, contactez immédiatement votre vétérinaire.

Il existe d'autres plantes toxiques, néanmoins celles présentées ici sont les plus fréquemment rencontrées dans les cas d'intoxication. Veillez bien à ce que votre cheval soit nourri avec un foin qui n'aura pas été contaminé (par des plantes sauvages coupées, séchées et mêlées au foin), et en quantité suffisante : un cheval qui a le choix ne se tournera pas vers des plantes toxiques.



Sources

Ces articles pourraient également vous intéresser