C’est prouvé ! Un chat aimé est un chat en bonne santé

Par Virginie Sowinski, le mercredi 14/10/2015 à 08h00

Les chats n’ont peut-être pas besoin de l’Homme pour leur sentiment de sécurité, mais ils en auraient grandement besoin pour leur santé. C’est ce que semble démontrer une étude publiée en octobre 2015 : l’interaction des humains avec des chats de refuge aurait une incidence positive sur leur comportement, leur système immunitaire et sur d’éventuelles maladies respiratoires.

Un chat aimé en meilleure santé

C’est une découverte qui va faire plaisir à tous les amoureux de chats : personne ne devrait se retenir de parler, de caresser ou de prendre un chat dans les bras, car cela maintiendrait l’animal en bonne santé.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié 96 chats de refuges considérés comme heureux à leur arrivée. Ils ont ensuite été répartis en deux groupes :

  • - Les individus de la première section ont maintenu un échange affectif avec un humain, qui venait les caresser, les toiletter et de manière générale s’en occuper, 10 minutes par jour pendant 10 jours.
  • - Dans le second groupe, la personne qui rendait visite aux chats sur la même période n’interagissait pas avec eux, pas même un échange de regard.

À la fin de l’étude, non seulement les chats ayant eu des échanges positifs avec un humain étaient moins anxieux et stressés, mais ils étaient en plus en meilleure santé. Les chats n’ayant pas eu ces relations développaient plus facilement des maladies, notamment des voies respiratoires.


Cette étude met en avant la force de l’attachement affectif qui peut lier le chat à l’humain. Plus encore, le rapport montre l’importance pour les chats de refuge de maintenir un lien affectif avec les humains : cela permet de limiter les maladies chez les animaux et de les maintenir heureux plus longtemps malgré leurs conditions (abandon, détention).



Source : NadineGourkow, Clive JC Phillips, Effect of interactions with humans on behaviour, mucosal immunity and upper respiratory disease of shelter cats rated as contented on arrival, Preventive veterinary medicine, Volume 121, Issues 3–4, 1 October 2015, Pages 288–296

Ces articles pourraient également vous intéresser