Que faire si l'on rencontre un chien errant ? Voici les bons gestes

Par Virginie Sowinski, le dimanche 08/11/2015 à 10h05

La question se pose bien souvent quand on rencontre un chien errant : est-il vraiment perdu ? Doit-on l’emmener ? Voici les conseils vétérinaires à appliquer quand on croise un animal seul dans la rue.

Que faire quand on croise un chien errant ?

Avant toute intervention, le maître mot doit toujours être la sécurité. Si vous croisez un chien sur la route, veillez à vous arrêter sur un bas-côté dans une zone sûre, visible des autres automobilistes. Il ne faudrait pas créer un accident. Observez rapidement le chien : est-il maigre ? Blessé ? A-t-il l’air de chercher son chemin (le chien s’arrête, regarde autour de lui, semble inquiet...) ?

Si la sécurité ne peut être assurée ou si vous sentez que le chien est sur la défensive (et pourrait donc éventuellement mordre), contactez la police en indiquant la localisation de l’animal et donnez le plus de détails possible (blessure, attitude, danger constaté, etc.).

Si le chien est amical, approchez-le et vérifiez qu’il n’a pas un collier avec les coordonnées de son propriétaire. Si ce n’est pas le cas, emmenez-le chez le vétérinaire : cela permettra de le soigner si besoin est et de vérifier la présence d’une puce électronique. Il arrive souvent que des personnes bien intentionnées adoptent le chien errant sans aucune vérification. Sachez que cet animal peut s’être sauvé (par peur d’un bruit, en suivant une odeur, en courant après une voiture, etc.) et est donc peut-être recherché par des maîtres inquiets. On a déjà vu des propriétaires retrouver leur chien 10 ans après sa disparition, parce qu’entre-temps, il avait intégré une nouvelle famille.

La vérification d’une puce électronique doit donc être systématique, pour les chiens comme pour les chats dont l’identification est désormais obligatoire.


Que faire si l'animal n'est pas identifié ?

Si l’animal n’est pas identifié, vous pouvez l’aider en l’adoptant ou en contactant une association (demandez conseil à votre vétérinaire). Passer par une organisation locale améliore les chances d’adoption (ils ont « peu » de sauvetages et peuvent donc communiquer plus sur chacun d’eux) et le chien est souvent placé en famille d’accueil, ce qui est idéal pour son bien-être. Vous pouvez d’ailleurs vous-même vous proposer comme tel : vous offrez à l’animal une vie de famille le temps de son adoption et les frais (alimentation, vétérinaire, etc.) sont pris en charge par une association.

Croiser un animal errant serre le cœur et l’émotion peut souvent être le sentiment qui vous guidera : de l’émotion, il en faut ! Cependant, cela ne doit jamais être au détriment de la sécurité que ce soit pour vous ou pour le chien. En situation face à un animal errant, il faut plus que jamais réfléchir avant d’agir. Analysez le contexte, le comportement de l’animal avant d’intervenir et s’il y a un risque apparent, préférez contacter les autorités.  



Source : Pet Talk - service de l'université de médecine vétérinaire et de sciences biomédicales du Texas.