Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un rat

Par Virginie Sowinski, le vendredi 03/07/2015 à 08h00

Ils sont mignons, intelligents, et hélas parfois victimes de leur bas prix et d’un phénomène de mode. Le rat investit de plus en plus les maisons comme animal de compagnie. Vous aussi, il vous a séduit ? Voici quelques informations à savoir avant d’adopter un rat.

Le rat de compagnie. © Céline Brenière

Le rat est un animal exceptionnel qui peut faire le bonheur de sa famille, dès lors que l’on respecte certaines règles et que l’on prend connaissance de ses besoins.


Quelle cage pour un rat ?

Le rat est un animal sociable et actif. L’idéal pour lui est donc de vivre avec au moins un congénère dans une cage à rat, à furet ou une volière, à barreaux resserrés. L’avantage des cages hautes est qu’elles peuvent être aménagées d’étagères, de hamacs, de tuyaux, où les rats pourront jouer et se reposer. Les sorties sont importantes aussi et peuvent aller de 2 h, à 8 h par jour pour un animal seul. À ces occasions, le rat explore, découvre et crée un lien avec son propriétaire. Évitez les cages en plexiglass qui ne permettent pas une bonne évaporation de l'ammoniac contenu dans les urines.


Quelle litière pour un rat ?

Les rats ont un système respiratoire très fragile et les infections respiratoires sont fréquentes. Pour les limiter, il convient de placer la cage dans un endroit sans courant d’air, et de bien choisir sa litière. Les copeaux de bois sont à proscrire et il est préférable de choisir une litière à base de rafle de maïs, de chanvre ou de lin.


Prendre des rats mâles ou femelles ?

Il est important de choisir de constituer une cage de l’un OU de l’autre sans mélanger les sexes. Les femelles font en moyenne 6 à 12 petits avec une gestation de 23 jours. Vous seriez vite débordé ! Les animaux n’étant pas des jouets, il faut s’interroger : « que ferions-nous de tous ces petits ? » . Les animaleries n’ont pas le droit de les prendre, et beaucoup de bébés finissent tués, abandonnés, détenus dans de tristes conditions, ou donnés aux serpents. Un élevage ne s’improvise pas et le mieux, c’est donc de ne pas en faire.

Les femelles sont plus vives que les mâles, plus joueuses. Par contre, elles développent plus facilement des tumeurs mammaires au cours de leur vie, nécessitant des soins vétérinaires.

Les mâles, quant à eux, sont plus calmes et peuvent donc être plus câlins. Ils sont bien moins sujets aux tumeurs mammaires que les femelles. Cependant, ils ont eux aussi leurs inconvénients : sous l’influence de leurs hormones, ils peuvent sentir plus fort, produire du sébum (poils gras et jauni), développer des tumeurs de l'hypophyse, ou encore devenir agressifs.

Si elle est parfois contestée lorsqu’il s’agit d’un « confort », la castration du jeune mâle peut être une bonne solution : elle limite les troubles physiques et comportementaux liés aux hormones et permet l’intégration avec des femelles. Attention : si 2 individus ajoutés en même temps à une cage peuvent ne pas poser de soucis, l’ajout d’un nouveau venu doit impérativement faire l’objet d’un processus d’intégration.


Quelle alimentation pour un rat ?

Vous pouvez donner à votre rat un mélange de graines, ou des extrudés qui l’empêcheront de trier selon ses préférences. Le rat est omnivore et vous 

Alimentation du rat. © Céline brenièrepouvez donc partager votre alimentation avec lui : évitez cependant ce qui est gras, épicé ou trop sucré... et bien évidemment l’alcool et le café.

Certains aliments peuvent être toxiques : les agrumes (cancérigènes surtout chez le rat mâle), le chocolat, les noyaux de fruits (appelées aussi amandes amères), la patate lorsqu’elle est crue, les parties vertes de la tomate, etc. 


Le rat est un animal qui peut être très proche de l’humain si ce dernier le respecte et s’occupe bien de lui.  Il peut très bien convenir aux enfants, si ces derniers sont en âge de jouer avec un animal, sans que l’animal ne devienne un jouet (on ne le secoue pas, on ne le tient pas par les pattes et encore moins par la queue).

     


Crédit photo : Céline Brenière, DR

Ces articles pourraient également vous intéresser