Chien, chat : une réflexion sur le Barf

Par Virginie Sowinski, le lundi 15/05/2017 à 22h58

Comment nourrissez-vous votre animal ? Croquettes, pâtées ou rations ménagères ? Ces dernières, que l’on nomme communément Barf, pour Biologically Appropriate Raw Food, est une forme d’alimentation voulue plus naturelle et proche des besoins des carnivores, proposée aux chiens et chats domestiques (aux furets également chez les NAC). Si le sujet est parfois sensible sur les forums de passionnés, il s’est invité à une conférence du Congrès de l’Afvac de Lille, fin 2016. Objectif : mieux comprendre ce mode alimentaire pour mieux accompagner les propriétaires et assurer ainsi la meilleure santé de l'animal.


Image title

Le régime Barf n’est pas une nouveauté, puisqu’il est identifié dès 1993 par un vétérinaire australien, Ian Billinghust. Depuis, cette méthode a fait des adeptes jusqu’au cœur de l’Hexagone. Mais, de quoi se compose le Barf exactement ? C’est là, la principale difficulté. Si dans la théorie ce régime fournit à l’animal des repas adaptés contenant de la viande ou du poisson cru, sans féculents, céréales ou produits industriels, dans la pratique il n’existe pas un Barf, mais des Barf. Certains animaux bénéficient d’une ration très complète (viande, os, abats, légumes, huile, vinaigre de cidre, levures, algues, produits laitiers, compléments alimentaires) quand d’autres ne sont nourris qu’avec de la viande crue. Il existe aussi une croyance selon laquelle une ration équilibrée serait divisée en 3 parts égales de viande, de légumes et de riz. La réalité est plus complexe que ça.


De quoi dépendrait alors un bon Barf ?

  • - D’une portion correspondant aux besoins de l’espèce et de l’individu. Il faut déterminer le besoin énergétique de l’animal et s’assurer que la ration apporte en qualité et en quantité tous les acides aminés, acides gras essentiels (omega-3), protéines, vitamines et fibres nécessaires.
  • - D’une grande implication du propriétaire dans le temps. Ce régime alimentaire est exigeant. Il faut s’assurer de l’équilibre de la ration à chaque étape de la croissance et de l’évolution de son animal (âge, gestation, état de santé). Le barfeur doit aussi gérer les approvisionnements, les repas, la chaîne du froid.
  • - D’un respect scrupuleux des règles d’hygiène.
  • - D’un partenariat de confiance avec le vétérinaire, pour confirmer l’équilibre de la ration et fournir des compléments en vitamines et minéraux.


Selon une étude de 2011, seulement 40 % des rations Barf données aux animaux de compagnie seraient équilibrées ou avec des déséquilibres mineurs. Les apports en iode, en calcium, en vitamine D sont souvent largement inférieurs aux apports recommandés*. Les repas seraient également trop gras avec parfois une teneur en lipides de plus de 50 %.



Barf : les risques

Si les chiens sont carnivores, ils ont évolué en parallèle de l’Homme et leur équilibre alimentaire ne dépend pas seulement de la viande. Plus complexes encore, leurs besoins changent au cours de leur vie. On évitera ainsi un trop gros apport de protéines pour les vieux chiens ou ceux souffrant d’insuffisance rénale quand les jeunes en croissance ou les femelles allaitantes auront un plus grand besoin énergétique. Des pathologies peuvent résulter des déséquilibres et des carences en calcium, zinc, vitamine D ou vitamine A, comme l’hyperparathyroïdisme secondaire, le rachitisme ou l’ostéofibrose.


Enfin, outre un déséquilibre des rations, le plus grand risque vient de la potentielle contamination bactérienne des aliments utilisés. Ainsi, 80 % des échantillons de poulet cru étudiés seraient porteurs de salmonelles, que l’on retrouve aussi dans 30 % des excréments de chiens. ** Un risque pour l’animal, mais aussi pour son propriétaire à qui il est conseillé de respecter la chaîne du froid et de manipuler la viande crue avec des gants.


Barf : une alimentation qui a ses avantages

Avec la raw food, les rations proposées à l’animal sont sur-mesure et exemptes d’additifs et de gluten. Elles sont plus variées, appétissantes et le chien passe plus de temps à les mâcher : un repas bénéfique puisque cela serait positif pour son moral et améliorerait le développement musculaire des pattes antérieures et de la face tout en préservant la santé dentaire.

Lors d’une étude menée sur les chats en 2002, il a semblé que le poil était plus beau et les selles plus consistantes avec un régime Barf ***, ce qui irait dans le sens de certains arguments pour une meilleure digestibilité et un poil brillant (bien que cette étude ait aussi révélé des aspects négatifs)

D’autres avantages encore sont avancés par les adeptes de cette méthode sans que cela ne soit à ce jour scientifiquement prouvé : une amélioration des défenses immunitaires ainsi qu’une diminution des risques d’allergies alimentaires et de calculs urinaires (grâce à des aliments humides et non des croquettes).


Il est délicat d’aborder le sujet du Barf sans déchaîner les passions entre les « pour » et les « contre ». Un clivage dû notamment à une appellation générale pour des pratiques pouvant être radicalement différentes. Dangereux s'il est mal appliqué, c’est un choix qui pourtant, s’il est pris avec sérieux, peut être bénéfique à l’animal. Du danger aux bienfaits, il n’y a qu’un pas, qui dépend du niveau de conscience et d'investissement personnel du propriétaire et d’un suivi vétérinaire. 


Sources et références :


- * Natalie Dillitzer, Nicola Becker, Ellen Kienzle, Intake of minerals, trace elements and vitamins in bone and raw food rations in adult dogs, British Journal of Nutrition (2011), 106, S53–S56 doi:10.1017/S0007114511002765

- ** Joffe DJ and Schlesinger DP (2002). Preliminary assessment of the risk of Salmonella infection in dogs fed raw chicken diets, Can Vet J43(6): 441-442.

- *** Glasgow AG, Cave NJ and Marks SL (2002). Role of diet in the health of the feline intestinal tract and in inflammatory bowel disease.

- Dr. Marianne Diez, d'après une conférence du Congrès de l'Afvac (Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie) de Lille, novembre 2016. 

Ces articles pourraient également vous intéresser