Hipposandales : quels effets sur la locomotion du cheval ?

Par Virginie Sowinski, le mardi 28/06/2016 à 08h00

Votre cheval a les pieds sensibles, mais vous avez décidé de le laisser pieds nus ? Les hipposandales semblent être pour vous l’alternative idéale pour continuer à sortir en randonnée sans risquer de causer des douleurs à votre animal. Ces boots ont-elles un impact sur la locomotion de votre cheval ? Des scientifiques se sont penchés sur le sujet. Premiers résultats.

HipposandalesHipposandales. ©Soigner son Animal


Elles protègent la sole des chevaux sensibles, mais ce ne serait pas leur seul effet. Une équipe de chercheurs des écoles vétérinaires du Minesota et de l’Illinois ont travaillé sur l’impact que pouvait avoir le port des hipposandales sur la locomotion du cheval.

Ils ont ainsi fait marcher les chevaux pieds nus et en hipposandales pour comparer les phases de locomotion : temps d’appui, force exercée sur le sol, surface de sole en contact.

Les premiers résultats ont ainsi révélé que la locomotion du cheval était bien modifiée avec des hipposandales puisque le temps d’appui du pied sur le sol était augmenté de 7 % par rapport à un cheval pieds nus, avec également un temps d’appui plus long lors des phases de freinage.

Autre point : la surface de sole en contact lors de la pose du pied serait plus importante lors du port de boots (14,3 cm) que lorsque le cheval est pieds nus (12,7 cm).

Les chercheurs ont alors émis la réflexion que le port des hipposandales ralentissait l’allure du cheval, augmentait le temps de freinage et améliorait l’action des membres. Une combinaison qui permettrait une meilleure absorption du choc dans le sabot et l’ensemble de la jambe de l’équidé. L’hipposandale pourrait donc apparaître comme une protection, non seulement pour le sabot, mais, de façon plus généralisée, pour le membre.

Des résultats qui méritent toutefois d’être approfondis avec une mise en situation aux allures supérieures (trot et galop) pour être validés.

Nous émettons une autre réserve quant aux résultats comparant l’hipposandale et le pieds-nus en général, ce dernier comportant des chevaux habitués à marcher sans aucune protection des sabots et d’autres venant d’être déferrés (et donc plus sensibles). Ce point mérite de plus amples précisions.

Si de nouvelles recherches étaient nécessaires pour une meilleure connaissance de l’hipposandale et de ses effets bénéfiques, le Dr Gutierrez-Nibeyro, professeur en médecine vétérinaire et directeur de l’étude, conclut que « l’utilisation des hipposandales ne nuit pas aux parties inférieures des membres du cheval ».



Sources : 

Fernando N. Amitrano, Santiago D. Gutierrez-Nibeyro, and David J. Schaeffer, Effect of hoof boots and toe-extension shoes on the forelimb kinetics of horses during walking, American Journal of Veterinary Research, May 2016, Vol. 77, No. 5 , Pages 527-533 (doi: 10.2460/ajvr.77.5.527) /The Horse

Ces articles pourraient également vous intéresser