Faites le test : êtes-vous prêt à passer votre cheval pieds nus ?

Par Virginie Sowinski, le dimanche 05/06/2016 à 19h05

Véritable conviction ou effet de mode, le parage physiologique fait de plus en plus d’adeptes. Cependant, on ne choisit pas de passer au pied nu en un claquement de doigts et cette gestion du pied du cheval demande bien plus d’investissement que beaucoup de propriétaires ne le pensent. Êtes-vous prêt ? Vérifiez-le !

Lorsqu’un cheval est ferré depuis longtemps, son pied n’est plus sollicité de façon naturelle et globale et certaines parties peuvent s’atrophier : les barres ont tendance à disparaître, la sole à se ramollir, la paroi est fragilisée, les glomes se contractent, etc. La fourchette, qui assure la mobilité du pied et le bon retour sanguin est figée et ne joue plus son rôle. Les conséquences sur le pied du cheval diffèrent selon les individus, avec des complications variables lors d’une remise à la normale, et un temps de rééducation plus ou moins long. » nous explique Jean-Sébastien Marrocq, maréchal-ferrant et pareur pieds nus dans le Var. 

Prêt à passer votre cheval pieds nus et à laisser tomber les fers ?


1 – Êtes-vous prêt à accepter que votre cheval soit sensible les premiers temps ?

Chaque cheval réagit différemment lorsqu’il ressent à nouveau le contact du sol. Un pied à nouveau stimulé peut provoquer des fourmillements ou une sensation de douleur. À l’exception de certains cas de chevaux rustiques aux pieds forts, ce passage est fréquent. Le cheval peut être mal pendant une à deux semaines avec deux ou trois jours de plus grande sensibilité, certains évitant même de se déplacer. Passé ce délai, tout rentre dans l’ordre progressivement.

Il arrive que des propriétaires ne supportent pas ce stade et appellent le maréchal en urgence pour remettre des fers. Si vous êtes convaincu par une approche plus naturelle, c’est une étape à laquelle vous risquez d'être confronté et il faudra alors l’accepter. 


2 – Êtes-vous prêt à laisser du temps à votre cheval ?

Lorsque le cheval repasse pieds nus, les structures retrouvent leurs fonctions, mais cela prend du temps : elles ont besoin d’être rééduquées.

Il n’est donc pas question de partir en randonnée pendant 2 jours après un passage pieds nus ou de faire une compétition. Il faut que le pied durcisse, s’habitue, pour ne pas causer de douleur ou de traumatisme à l’animal. Une période qui peut prendre 2 mois comme 2 ans selon les sujets.

 Il est primordial que le cheval soit suivi par un professionnel, pour mettre en place un protocole personnalisé. Le pareur adaptera son travail aux réactions du cheval, à son environnement, conseillera le propriétaire dans le choix d’une alimentation saine, dans le suivi quotidien de son animal. »


3 – Pourrez-vous accepter les limites de votre cheval ?

Comme le cheval a de nouveau des sensations, il est capable de sentir ses limites physiques : il peut être moins rapide que des chevaux ferrés lors de balades, choisir les terrains sur lesquels il marche, refuser de fournir un effort qu’il réalisait lorsqu’il était ferré. Le cheval réapprend à écouter ses capacités et à les respecter pour prévenir une éventuelle blessure. Vous devrez donc réadapter votre activité autour de ces nouveaux éléments. La performance n’est plus une priorité.


4 – Êtes-vous capable de vous remettre en question sur l’habitat, l’alimentation et la gestion globale de votre cheval ? 

Si tous les chevaux devraient pouvoir profiter d’un environnement optimal avec accès au pré et d’une alimentation la plus saine possible, ces paramètres sont indispensables dans la gestion d’un cheval pieds nus. Pour se renforcer, un sabot a besoin d’être sollicité sur des terrains divers (terre, cailloux, etc.). À défaut, le pied reste fragile, sensible à la moindre sortie. Par ailleurs, un cheval pieds nus ne devrait pas être mis en box : au contact direct de l’urine et d’une litière souillée, les pieds risquent de pourrir.

Un pied sain passe également passe par une alimentation saine. Quand le cheval a une nourriture trop riche et déséquilibrée, les risques de désordre hépatique (avec libération de toxines), d’une surcharge pondérale, d’un déséquilibre de la flore bactérienne sont accrus. Ces bouleversements ont un impact sur l’ensemble de l’organisme, pied compris. Il peut en résulter des fourbures, des abcès, des inflammations se traduisant par une grande sensibilité, et une mauvaise qualité de la corne.

Soyez conscient que le moindre défaut de constance dans la gestion de votre cheval peut se répercuter sur les pieds. 


« Un cheval, ce n’est pas seulement un sabot. Un mauvais aplomb, un défaut dans la pousse de la corne ou dans l’équilibre du pied peuvent avoir des origines diverses. Il est important, pour un bon entretien, de vérifier régulièrement plusieurs paramètres tels que la dentisterie, l’ostéopathie, les vermifuges et autres. »


5 - Un beau pied, ce n’est pas pour tout de suite

Le travail du pareur n’est pas linéaire et n’est pas seulement l’application d’une technique. C’est l’écoute du cheval dans ses besoins, dans son bien-être. Un pied se renforce, s’équilibre, se travaille en plusieurs parages et selon le degré d’atrophie des parties du pied. Vous n’aurez pas le pied fort et parfait tant attendu en une seule séance.

Quand un cheval est ferré, il n’y a pas de lecture des structures du pied. Lorsque je déferre, je fais toujours un premier parage très léger pour voir comment le pied réagit aux stimulations. Cela me permet d’avoir une meilleure lecture la fois suivante et d’adapter mon travail au plus juste. Pour certains chevaux, il me faudra ainsi rétablir le pied par étapes, très progressivement, alors que pour d’autres cela ne peut prendre qu’un ou deux parages ».


Vous avez mûrement réfléchi et vous êtes toujours prêt à vous lancer dans le pied nu ? Allez-y et ne vous découragez pas ! Il faut de l’investissement et beaucoup de patience,  mais le résultat est gratifiant pour le propriétaire qui a tenu ses positions et bénéfique pour le cheval. N’hésitez pas à vous renseigner sur les pareurs et maréchaux pratiquant le parage physiologique près de chez vous et à recueillir des avis sur les forums pour trouver celui ou celle qui vous accompagnera.



Image title

Ces articles pourraient également vous intéresser