Cheval qui mange et qui maigrit : comment améliorer ses chances de survie ?

Par Virginie Sowinski, le vendredi 03/06/2016 à 08h00

Frustrant, inquiétant... Quel propriétaire ne s’est pas interrogé sur la perte de poids chez le cheval qui continue de s’alimenter normalement ? La plupart des personnes surveillent du coin de l’œil, d’autres augmentent les rations, mais souvent le problème est ailleurs. Des chercheurs se sont penchés sur le problème et ont ainsi soulevé des causes potentielles à cet état ainsi qu’un marqueur permettant d’évaluer les chances de survie de l’animal.

Votre cheval mange et maigrit ? Les conseils

Lorsqu’un cheval maigrit alors qu’il garde l’appétit, il faut en priorité se demander ce qui a changé dans son environnement. Avez-vous augmenté son activité ? Avez-vous changé de fournisseur de foin (fourrages de moins bonne qualité) ou de marque de granulés (inadaptés à l’activité et au profil du cheval) ? Serait-il temps de le vermifuger à nouveau ? Etc.
Ces paramètres simples du quotidien peuvent en effet être à l’origine d’un amaigrissement de l’individu sans pour autant que ne soit noté un changement du comportement alimentaire.

Si rien de cela ne vous semble significatif, il peut être nécessaire d’envisager que cet amaigrissement soit le fait d’une maladie : syndrome de Cushing, tumeur, etc.

Une étude menée auprès de 40 chevaux de 2001 à 2012 a d’ailleurs mis en évidence que dans 60 % des cas, la perte de poids était le fait d’une mauvaise absorption des nutriments, elle-même due à une maladie inflammatoire de l’intestin ou un lymphosarcome (tumeur).


Votre cheval va-t-il survivre ?

La question choque, mais chacun aimerait avoir la réponse. Dans le cas d’un tel amaigrissement, les chercheurs ont isolé des paramètres pouvant servir d’indicateur de chance de survie : le mauvais état général de l’animal (avec un état de maigreur trop important), un faible taux de protéines dans le sang et un niveau d’albumine (protéine du plasma) trop bas.

Les scientifiques ont alors conclu que le pronostic vital d’un cheval amaigri malgré un maintien de la prise alimentaire pouvait sérieusement être évalué en combinant l’étude de l’état général de l’animal avec son taux d’albumine (lui-même la conséquence de plusieurs facteurs).


Si vous observez que votre cheval maigrit alors qu’il garde l’appétit et que la cause n’est pas environnementale ou parasitaire (plus facile à régler), n’attendez surtout pas avant de prévenir un vétérinaire : plus tôt il sera pris en charge et meilleures seront ses chances.



Source : L. V. A. Metcalfe, S. J. More, V. DugganL. M. Katz, A retrospective study of horses investigated for weight loss despite a good appetite (2002–2011), Equine Veterinary JounalVolume 45, Issue 3, pages 340–345, May 2013, DOI: 10.1111/j.2042-3306.2012.00624.x

Ces articles pourraient également vous intéresser