À savoir : peut-on donner du ®Doliprane à son animal ?

Par Virginie Sowinski, le lundi 23/05/2016 à 08h00

Une étude anglaise vient de montrer qu’en 2015*, 1,4 million d’Anglais ont donné à leurs chiens et chats des médicaments qui étaient à l’origine destinés aux humains. Une automédication révélée outre-Manche, mais qui existe aussi en France et dans d’autres pays. Est-ce sans danger et peut-on en cas de besoin donner paracétamol et autres produits quand nos animaux ne se sentent pas bien ? Réponses.

Peut-on donner du doliprane à son chien ou chat ?

Antihistaminiques (antiallergique), paracétamol (®Doliprane), ibuprofène (anti-inflammatoire non stéroïdien), aspirine et pommades antiseptiques semblent être les produits à usage humain les plus couramment administrés aux animaux par leurs propriétaires. Il s’agit souvent pour le maître de vouloir soulager une douleur ou un état proche de celui que l’on rencontre chez l’Homme, sans passer par le vétérinaire pour en éviter ainsi les frais.

Cette pratique, aussi courante soit-elle, est dangereuse pour les animaux. S’ils peuvent avoir des maladies similaires aux nôtres, leur métabolisme ne réagit pas aux mêmes molécules : celles qui nous soignent peuvent les empoisonner, voire les tuer si la dose donnée est trop forte. Certains médicaments que nous utilisons donc couramment peuvent aggraver l’état de santé de votre animal et ne pas avoir l’effet escompté.

Il est donc primordial de ne jamais donner de médicament à usage humain à votre chien ou chat sans avoir eu un vétérinaire au téléphone au préalable.


Danger du paracétamol pour les chiens et chats

Le paracétamol (®Doliprane) est un médicament courant utilisé chez l’Homme comme antidouleur, mais qui présente un risque d’intoxication pour le chien ou le chat.

Il provoque un abattement, une grande baisse de forme, des difficultés respiratoires, une perte d’appétit et des vomissements. Les yeux sont secs, les muqueuses pâles à violacées.
En cas d’intoxication au paracétamol, il est important de faire vomir le chien ou le chat concerné avant de l’emmener chez le vétérinaire. Ce dernier le prendra en charge et lui administrera les bons traitements.


Danger des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour les chiens et chats

Comme le paracétamol, l’ibuprofène (et les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens) est un produit que l’on trouve souvent dans les pharmacies de nos foyers, mais qui n’est pas du tout approprié pour soulager un animal.

Elle entraîne des réactions gastriques et digestives violentes avec des vomissements et diarrhées hémorragiques (les diarrhées sont parfois noires, car le sang est digéré. On appelle cela du méléna).

L’animal boit et urine beaucoup et ses muqueuses sont pâles.

En cas d’intoxication, vous pouvez à votre niveau faire vomir votre animal et lui donner du charbon actif avant de l’emmener chez le vétérinaire qui lui apportera les soins appropriés.


L’automédication des animaux de compagnie est un phénomène réel et inquiétant. Si les propriétaires agissent pour le bien et la santé de leur animal, ils peuvent obtenir l’effet inverse et conduire à une aggravation de la situation, ou même à la mort de leur compagnon. Aucun médicament ne devrait être donné sans un avis vétérinaire.



Sources : 

* Étude menée par One Poll pour More Than Insurance

Nos sources

Ces articles pourraient également vous intéresser