Comment reconnaître et soigner naturellement les suros chez le cheval

Par Virginie Sowinski, le lundi 09/05/2016 à 08h00

Les suros, ou exostoses des métacarpiens et métatarsiens, sont des grosseurs qui apparaissent généralement à l’intérieur du canon et que l’on repère en passant les mains sur les membres. Si ces protubérances sont fréquentes, leur cause et leurs conséquences sont variées : apprenez à reconnaître et soigner naturellement les suros.

Les suros apparaissent souvent chez les chevaux à partir de 7 ans ou chez les jeunes en début d’entraînement. Ils résultent de traumatismes, de chocs répétés lors du travail, d’une mauvaise physionomie, d’un mauvais équilibre du pied, etc.,  et sont divisés en 2 catégories : les suros communs que l’on rencontre le plus fréquemment et les suros qui résultent d’une fracture d’un os métacarpien.

soigner naturellement le suros chez le cheval

Reconnaître et soigner naturellement le suros commun

Le suros commun est souvent situé sur la face interne du canon. Il se développe rapidement et forme une petite boule dure, parfois chaude.

La zone d’apparition du suros, ou encore un déchirement du périoste ou du ligament interosseux peut également conduire à une inflammation douloureuse et déclencher une boiterie. Lorsqu’il n’y a ni chaleur, ni gêne, ni boiterie ni aucun signe de douleur (notamment au toucher), le suros se traite facilement et demeure anodin.

Il est primordial de contacter un vétérinaire pour vérifier qu’il ne s’agisse pas d’un suros résultant d’une fracture osseuse, mais dans le cas d’un suros commun, des traitements naturels peuvent être appliqués, comme des cataplasmes de consoude officinale ou Symphytum pommade, des massages aux huiles essentielles d’eucalyptus radiata et de romarin (à mélanger dans une huile neutre), ou encore de l’homéopathie avec Arnica Montana 9 CH et Ruta Graveolens 9 CH en début d’affection, puis Symphytum 9CH et Hekla Lava 9 CH par la suite. Demandez conseil à votre vétérinaire pour les posologies ou tout autre traitement associé.


Soigner le suros résultant d’une fracture d'un métacarpe latéral

Le suros résultant d’une fracture n’est pas uniquement situé sur la partie interne du canon et sa localisation dépend de la zone d’impact et de cassure. Il est douloureux à la palpation et le cheval peut boiter. Il ne peut être diagnostiqué que par radiographie.

Si la fracture est située sur la partie basse du métacarpe latéral, le repos strict est préconisé pour favoriser la cicatrisation. Le petit os étant très mobile, cela peut ne pas suffire et une chirurgie pourrait être recommandée par le praticien. La partie fracturée serait alors enlevée, entraînant peu ou pas de séquelles par la suite.
Lorsque la fracture atteint le milieu de l’os, un repos total permet généralement à l’os de se recalcifier seul.

Enfin, pour une fracture métacarpienne haute, tout se complique avec la proximité du genou et le chirurgien vétérinaire préfère souvent ne pas enlever la partie fracturée, mais plutôt y ajouter une plaque et des vis pour stabiliser l’os.

Dans tous les cas, les soins naturels apportés pour un suros commun peuvent aussi être utilisés en accompagnement, dans le traitement d’un suros fracturé.


Le suros est une affection fréquente et souvent banale chez le cheval, mais le contrôle vétérinaire est cependant nécessaire pour vérifier la présence éventuelle d’une fracture, qui peut alors nécessiter une prise en charge chirurgicale de la part du vétérinaire. 



Sources: 

The Horse, Guide to Equine Health Care

Soigner son cheval par les plantes, par Jenny Morgan (éleveuse) et Christopher Day (Vétérinaire homéopathe et naturopathe), aux éditions Artémis, 2007.

Ces articles pourraient également vous intéresser