Soignez la mammite avec l’homéopathie : un traitement efficace !

Par Virginie Sowinski, le jeudi 21/04/2016 à 08h00

L’homéopathie et les méthodes naturelles vous laissent perplexes ? Une enquête menée auprès de vaches d’élevage a pourtant révélé l’efficacité de l’homéopathie dans le cadre du traitement de mammites. Naturelle et sans danger, l’homéopathie pourrait être adoptée comme une bonne alternative aux antibiotiques.

Soigner la mammite chez l'animal

Une enquête récente vient redorer le blason de l’homéopathie, parfois accusée d’être un placébo.

Sur 31 élevages, biologiques et traditionnels, les vaches atteintes de mammites ont été traitées avec cette méthode alternative. Après 5 jours, 67 % des vaches soignées étaient guéries. Si le taux de guérison par antibiotiques est porté à 74 % dans le même laps de temps, homéopathie et antibiotiques aboutissent aux mêmes résultats entre 30 et 60 jours.

Même si les symptômes prennent plus de temps à se dissiper avec un traitement homéopathique, cette méthode de soins offre une alternative sans contrindication, sans effet secondaire, sans antibiorésistance.

Soigner la mammite avec l’homéopathie

Si votre chienne, chatte, lapine ou toute autre femelle allaitante a les tétines rouges, gonflées ou chaudes, n'attendez pas pour consulter un vétérinaire. En complément, vous pouvez également donner à votre animal de l'homéopathie. 

En début de mammite, donnez 3 à 5 granules d’Arnica 5 CH matin et soir et de Belladona 5 CH et Apis 5 CH 3 fois par jour. Poursuivez le traitement jusqu’à disparition des symptômes.

Si vous constatez des crevasses, des plaies, des abcès, donnez 3 à 5 granules d’Arnica 5 CH et de Phytolacca 5 CH matin et soir.

Localement, vous pouvez appliquer Sepglogyl® ou encore « des compresses de Calendula® diluée au quart »* directement sur les mamelles.


Si l'homéopathie a montré qu'elle était plus qu'un placébo, le taux de guérison varie en fonction des germes incriminés. Pour connaître le temps nécessaire pour guérir par l'homéopathie et mesurer ainsi précisément son efficacité, il serait donc utile de faire des analyses bactériologiques.


Sources et références : 

- * Marie-Noëlle Issautier, Guide pratique d’homéopathie chez le chien, le chat et les NAC, Les Éditions du Point Vétérinaire, France, 2014.
- La Semaine Vétérinaire

- Le Guénic M. et coll. Utilisation d’alternatives aux antibiotiques par des éleveurs laitiers en Bretagne et éléments d’évaluation de leur efficacité. Renc. Rech. Rumin. 2015;22:162p.

- Grès M. Utilisation de médecines alternatives par les éleveurs bretons de bovins laitiers et éléments d’évaluation de leur efficacité. Thèse de doctorat vétérinaire, faculté de médecine, Nantes 2014:111p.

Ces articles pourraient également vous intéresser